Quand Fanny ARDANT remet à leur place les journalistes valets!

Publié le par FSC

La bataille de l'information est une composante très importante du combat de classe.

Les organisations syndicales et les militants en savent quelque chose quand à propos de n'importe quel mouvement social d'importance les médias dominants et leurs journalistes alignés font donner de "l'usager mécontent"  sur le bord de la route ou sur le quai d'une gare afin de dresser l'opinion publique contre les travailleurs en lutte.

Ou utilisent des violences étrangères au mouvement pour procéder à des amalgames fallacieux.

Comme on a pu le constater encore récemment au cours de la bataille contrela loi travail!

De même s'agissant des questions et enjeux internationaux la désinformation fait rage pour désigner l'ennemi diabolique à qui il faut faire la guerre  à propos par exemple de l'Ukraine ou de la Syrie il y a peu. Sans évoquer le mensonge éhonté des USA à propos des armes de destruction massive pour justifier leur guerre contre l'Irak.

Dans ces cas c'est la lutte pour la paix et pour le désarmement qui constituent les enjeux de ces affrontements!

C'est donc dire que la vigilance critique doit être de mise à l'égard de ces médias et de ces journalistes-vedettes d'autant qu'ils sont prompts à brandir leur soit-disant déontologie et à désigner de manière générale la critique de leurs propos comme ressortant des théories complotistes!

Aussi quand le fond idéologique de leur attitude est crûment révélé dans les émissions mêmes qu'ils patronnent c'est un véritable moment de grâce!

Ainsi en est-il allé ces derniers jours de l'entretien entre Fanny Ardant, la comédienne et réalisatrice face aux journalistes d'Arte!

_____________________

Invitée sur le plateau de l'émission 28 minutes sur Arte à l'occasion de la sortie du nouveau film qu'elle a réalisé, Le Divan de Staline, la comédienne Fanny Ardant a été invitée à donner son avis sur la Russie.

S'ensuit un échange des plus savoureux et des plus réjouissants, rare moment sur nos "grands" médias, un moment de vérité crue qui a laissé pantois nos journalistes système!

Nadia Daam de l'équipe de 28 minutes d'Arte :

"Est-ce que vous avez l'impression qu'on a tendance à confondre la Russie, la culture russe et la Russie politique, celle de Poutine ?"

Fanny Ardant :

"Je pense que l'Occident est un donneur de leçon qui se croit toujours autorisé à donner des bons points ou des mauvais points, alors qu'il a des années de colonialisme, de méfaits, de guerre il y a pas très longtemps.

Donc je pense que les journaux, les journalistes, Mesdames et Messieurs  ont toujours besoin de diaboliser quelqu'un. C'est beaucoup moins simple que ça .Personne ne pense à diaboliser  l'Amérique! Sauf maintenant peut-être parce que Trump arrive. Vous avez toujours des espèces de boucs émissaires ... et la Russie au lieu de voir le Pour et le Contre. Vous êtes contents quand même qu'il y ait un CONTRE-POUVOIR contre l'Amérique?

Ou vous êtes tellement les laquais de l'Amérique que vous n'en voudriez pas?

Élisabeth Quin, animatrice principale de l'émission [appelle au secours!] :

"J'aimerais bien vous entendre Thomas Legrand [Chroniqueur à France Inter]

Thomas Legrand :

"Bien sûr, mais Euh ... Il y a un impérialisme américain qu'on dénonce beaucoup [Ah bon ? !!!] et il y a aussi maintenant un impérialisme russe, mais il ne faudrait pas le dénoncer ...?"

F. Ardant : "Ah si !

... au nom de l'équidistance ?"

Fanny Ardant :

"Je trouve très intéressant qu'il y ait un contre-pouvoir"

Thomas Legrand :

" Deux impérialismes c'est mieux que pas d'impérialisme du tout ?"

Fanny Ardant :

"Non, mais le pire c'est un seul!

Thomas Legrand : [dubitatif] HUM!

Fanny Ardant :

"Parce-qu'au moins les gens peuvent se situer et commencer à comprendre qu'ils ont subi l'impérialisme américain"

Thomas Legrand :

"Vous ne dites pas qu'il faut dissocier Poutine de la Russie, alors qu'on peut aimer la Russie, l'âme slave, le drame slave comme vous l'aimez"

Fanny Ardant :

" Bien sûr, je n'ai pas tout le dossier sur Poutine, donc je ne discuterai jamais avec vous de lui, car je ne connais pas les tenants et les aboutissants; je sais simplement que dès qu'on ouvre un bulletin d'information, tout le monde il y a la pensée unique sur les mêmes hommes et sur les mêmes choses; je n'entends jamais "

Thomas Legrand interrompant F. Ardant :

"Il y en a qui défendent Poutine, François Fillon, Marine Lepen, Jean-Luc Mélenchon

Fanny Ardant :

"Ah NON, NON NON! ça je vous vois venir; quand tout à coup on est à court d'argument, on dit alors : VOUS ETES POUR HITLER!. C'est toujours ces mêmes arguments. Si, il y a un amalgame; on force la pensée unique, et vous ne me ferez pas rentrer là-dedans "

...

 

 

 

 

Commenter cet article