RETRAITES : Manoeuvres de division et incohérences s'accentuent !

Publié le par FSC

C'est le pouvoir et Macron lui-même qui avait lancé dans le débat l'idée dite de la "clause du grand père" exonérant les agents (SNCF et RATP) en place de l'application de la contre-réforme.


Comme la proposition était en totale contradiction avec la justification centrale avancée d'une réforme de justice devant en finir avec les régimes spéciaux étalant de surcroît les mesures sur des dizaines d'années ils sont revenus sur cela.

Mais comme ils ont la trouille du mouvement qui se dessine, pour diviser, pour faire renoncer l'UNSA et la CFDT des cheminots, leur donner un prétexte à se retirer alors ils réintroduisent en loucedé le stratagème :

C'est le secrétaire d'état au transport Jean-Baptiste DJEBARI qui est chargé du job.

Lors d'une rencontre avec les agents SNCF à Asnières (Hauts-de-Seine) ce mercredi il a estimé que la réforme des retraites pourrait ne s'appliquer qu'aux cheminots ayant relativement peu d'ancienneté dans l'entreprise

 

 

Nul doute que l'opinion retiendra l'incohérence et la perversité de cette attitude du pouvoir.

Tandis que les travailleurs, ceux des régimes spéciaux en premier, déjoueront le procédé en premier parce que le combat engagé est LUI réellement un combat commun centré sur l'intérêt général contre la politique de classe de l'oligarchie!

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article