Relaxe des militants syndicaux du Havre!

Publié le par FSC

Source : Union locale CGT de Dieppe

http://www.cgt-dieppe.fr/article-inacceptable-l-acharnement-dont-sont-victimes-les-militants-syndicaux-du-havre-exigeons-leur-rel-122861111.html

INACCEPTABLE ! L’acharnement dont sont victimes les militants syndicaux du Havre : Exigeons leur relaxe
Le-Have-CGT-pas-criminels-.jpg
Déclaration intersyndicale des Unions syndicales de Seine-Maritime de la CGT, FO FSU Solidaires:

Les réquisitions du Procureur de la République du Tribunal correctionnel du Havre, dont 6 mois de prison ferme, sont inacceptables.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU et Solidaires dénoncent cet acharnement judiciaire envers les militants syndicaux qui sont trainés devant la justice pour avoir défendu les droits des salariés dans des actions collectives.

Nous ne pouvons accepter que l’institution judicaire s’acharne contre les militants syndicaux alors qu’elle est plus réservée lorsqu’il s’agit d’actions du patronat et de ses représentants.

Nous avons besoin de justice pour lutter contre les fraudes et les licenciements.

Nous avons besoin de justice pour les salariés et leurs représentants, face aux attaques patronales.

Nous exigeons que le gouvernement vote rapidement une loi d’amnistie sociale portant des droits nouveaux, protégeant les militants syndicaux qui agissent dans le cadre de leur mandat, dans les actions collectives.

Refuser cette loi d’amnistie pour les syndicalistes serait, de la part du gouvernement, un message d’encouragement au patronat pour poursuivre sa politique antisociale dans notre pays et traquer celles et ceux qui s’y opposent.

Rouen, le 5 mars 2014

_______________________________________________________

 

Le 21 Février dernier, le Procureur de la République du Havre a requis des peines complètement démesurées à l'encontre de 4 militants de l'UL CGT : 2 mois de prison avec sursis et 300 euros d'amende dans une 1ère affaire et 6 mois de prison ferme et 500 euros d'amende contre les 2 secrétaires généraux de l'UL dans une 2ème affaire. Cet acharnement judiciaire fait suite à des plaintes du PS et du PRG havrais fiers d'avoir fait reculer l'âge légal du départ en retraite, d'avoir allongé la durée de cotisations, d'avoir imposé l'ANI et facilité ainsi les licenciements économiques. Ainsi que d'une plainte d'un huissier sans fondement suite au conflit SPB !

La CGT refusera d'être un bouc émissaire et de servir d'exemple à ceux qui tentent, coûte que coûte, de régler des comptes !

SIGNER  et faites signer, LA PETITION POUR EXIGER LA RELAXE TOTALE ET SANS CONDITION DES 4 MILITANTS SYNDICAUX AUJOURD'HUI INCULPES.

* en lien, la pétition : http://chn.ge/1f5Fi5V

 SYNDICALISTES, PAS VOYOUS !

ENSEMBLE REFUSONS LA CRIMINALISATION

DE L'ACTION SYNDICALE !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article