A la fédération des transports comme dans toute la CGT, en finir avec les méthodes répressives !

Publié le par FSC

Dans la CGT le débat s'intensifie.
Les résultats des dernières élections et la volonté proclamée par le pouvoir prétendument socialiste de continuer et d'aggraver la politique d'agression contre le monde du travail à l'origine de la désespérance des couches populaires, de la montée de l'abstention et de celle de l'extrême droite constituent à leur manière un choc qui a suscité à son tour des réactions publiques de militants.
C'est ainsi que le refus de Thierry Lepaon de s'associer à la manifestation contre l'austérité et contre le pacte Hollande-Gattaz le 12 avril prochain, sous divers prétextes dont celui de l'indépendance syndicale a provoqué l'expression de plusieurs fédérations, d'unions départementales et de militants ayant des responsabilités importantes dans l'organisation.
Ce sont le débat, le débat interne et le débat public, la confrontation des idées, la critique des orientations actuelles et de celles suivies depuis 20 ans qui renforcent la CGT et qui sont seules en mesure de mettre la Grande Dame en mesure de remplir son rôle irremplaçable au service des travailleurs et du pays.
Les pratiques antidémocratiques comme celles employées à l'égard de militants exemplaires comme dans la fédération du commerce, les violences exercées récemment au sein même de la confédération contre Mahchid MODJAVERIAN , les licenciements de permanents pour cause de désaccord doivent cesser.
Ils sont le signe de faiblesse de dirigeants à court d'arguments, en difficulté devant la contestation qui monte à propos de leur activité et de leur orientation.
Les derniers développements dans la fédération des transports se soldant par des exclusions de la CGT sont inquiétantes.
Le débat doit donc prévaloir, les statuts syndicaux doivent être respectés et les militant-e-s rétabli-es dans leurs droits.
Ci-après la lettre de notre camarade Mahchid MODJAVERIAN à la fédération des transports.
 

 

Mahchid MODJAVERIAN

4, rue Alain Peyrefitte

77600 Bussy Saint Georges

Lettre envoyée en RAR + par mail à l’ensemble des membres de la CE Fédérale

FNST CGT – Case 423

Jérôme Vérité

263, rue de Paris

93514 Montreuil cedex

Bussy, le 2 avril 2014

Monsieur,

 

Vous prenez la lourde responsabilité de m’adresser un courrier qui a au moins le mérite de mettre en évidence votre illégitimité à diriger la FNST CGT.

Ainsi vous osez mettre au vote mon exclusion, ainsi que celle de Karine MONSEGU et Mehdi KEMOUNE, alors que ceci relève uniquement de la compétence d’un congrès. Cette mesure intervient après que des dirigeants fédéraux m’aient expulsé par la violence physique le 11 mars des locaux de la fédération. Au lieu de sanctionner les auteurs de cette agression, vous choisissez de me sanctionner. La symbolique est cruelle et lève le voile sur vos pratiques.

Par conséquent je prends acte de la nullité de cette décision et vous demande, ainsi qu’à tout le bureau fédéral, de démissionner de vos postes et de convoquer un congrès extraordinaire.

Les méthodes utilisées par vos soins, depuis le dernier congrès fédéral, à commencer par le licenciement du camarade Olivier SEKAI et le traitement que vous avez réservé à notre responsable de branche, Raymond BESCO, sont dignes des nervis du patronat des années 70 et cela dans l’objectif de casser le syndicat le plus puissant de France, la CGT que vous menez au déclin.

Tous vos actes attestent de votre collaboration étroite avec le patronat pour saboter toute action à son encontre. Pour cela, je fais référence à votre collusion récente avec la Direction d’Air France pour saboter les élections du Conseil d’administration et casser notre camarade David RICATTE que j’admire pour son courage ainsi que celui de tous les militants de la CGT AF qui ont mené leur campagne malgré votre trahison et votre collaboration de classe.

Vous m’accusez dans votre courrier d’un certain nombre de propos que je conteste entièrement. Je reconfirme les termes contenus dans mes mails et les assume totalement.

Vous osez me traiter d’antisémite !!! J’ai critiqué la rencontre de Thierry Lepaon avec le Crif parce que je suis résolument antisioniste et non antisémite. D’ailleurs, cela n’a pas dû vous échapper, certains syndicats dont les militants connaissent l’histoire et le positionnement historique de la CGT, se sont étranglés à la découverte de cette rencontre dont le secret a été jalousement gardé jusqu’à ce que le Crif publie un communiqué de presse mensonger sur la désapprobation du mouvement BDS envers l’état d’Israël et sa politique d’ultra droite.

Vous êtes tellement apolitique et incapable de comprendre ces termes que je ne veux pas me donner la peine de vous les expliquer dans la présente. Je vous conseille plutôt de vous former sur un tas de sujets tels que l’histoire du mouvement ouvrier dans le monde et la liberté d’expression, ce qui est le minimum pour un dirigeant syndical.

En même temps je peux comprendre que vous êtes complètement étranger à ces sujets dans la mesure où vous n’avez jamais eu de base syndicale. Vous n’avez jamais fait face à la répression patronale ni à l’organisation d’un mouvement de grève d’entreprise puisque vous avez exercé le métier d’aide comptable à la CFDT, puis à la CGT. Par une faille dans le fonctionnement de notre syndicat ou par d’obscurs réseaux externes, vous êtes parvenu à vous immiscer dans les hautes sphères de notre Fédération.

Je vous accorde une chose : votre savoir-faire pour parvenir à faire carrière dans le syndicat.

Je considère, comme mes camarades Karine et Mehdi, ces votes d’exclusions de dirigeants fédéraux comme nuls et non avenus. Si vous persistez dans votre attitude, il vous faudra en assumer pleinement les conséquences.

La CGT, dans sa longue histoire riche d’actions face au patronat et au capitalisme, a toujours su dénoncer des éléments de sabotage et d’ennemi que vous représentez. Votre tour arrivera sans tarder j’en suis certaine. Vous feriez mieux d’aller faire carrière ailleurs avant qu’il ne soit trop tard.

Croyez, Monsieur, à ma détermination syndicaliste pour dénoncer vos dérives aux antipodes des valeurs du syndicat.

 

Copie : Commission Exécutive confédérale

Commission Exécutive fédérale

Syndicat d’Accueil du Transport Aérien (SATA CGT)

Syndicat CGT Air France

L’Union départementale de Paris

L’Union locale de Paris 8ème

Secteur DLAJ de la CGT

Espace Europe/International CGT

ALS75

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article