forte mobilisation pour les 4 du Havre : au final c'est la relaxe

Publié le par FSC

Source : Paris Normandie

Imposante manifestation selon 76 Actu

Justice. Reynald Kubecki et Jacques Richer relaxés

À l’issue de l’audience, les leaders et militants CGT remercient leurs "troupes" pour leur soutien.

Au vu du dispositif policier mobilisé, hier matin, aux abords du palais de justice, les militants de la CGT redoutaient une sentence sévère. Mais à 13 h 40, alors que le délibéré vient de tomber, les visages fermés des deux représentants CGT du Havre Reynald Kubecki et Jacques Richer laissent place à des mines réjouies. « On va mieux dormir la nuit ! », confie le second sur les marches du tribunal, en quittant l’audience le poing levé. À ses côtés, le cosecrétaire de l’UL, mais aussi Pierre Lebas et Dominique Mutel.

Le parquet
du Havre ne fera pas appel

Les « 4 de la CGT », soutenus par environ 3 000 militants, ont assisté à l’audience, qui faisait suite à celle du 21 février, au cours de laquelle les quatre prévenus comparaissaient pour dégradations en réunion, vol en réunion ou encore recel. Ces faits, commis le 10 septembre 2013 sur la permanence du Parti socialiste, ont été requalifiés par le tribunal en dégradations avec dommages légers et en recel de vol. Conséquence : les peines prononcées par le président Lionel Da Costa Roma - deux contraventions de 5e classe d’un montant de 100 euros pour Reynald Kubecki et Jacques Richer et une dispense de peine pour Pierre Lebas et Dominique Mutel [NDLR : détail du jugement ci-contre], sont inférieures aux réquisitions du procureur de la République Francis Nachbar. Le parquet avait demandé deux mois de prison avec sursis et 300 euros d’amende pour ces faits commis par les cégétistes. Ces derniers réfléchissaient, hier soir, à un éventuel appel de la décision.

Également poursuivis dans un second dossier de vol avec violences à l’égard d’un huissier de justice dans le cadre du conflit chez SPB le 10 janvier 2014, Reynald Kubecki et Jacques Richer ont, cette fois-ci, été relaxés. « On espérait la relaxe, on l’a ! clame Jacques Richer, satisfait du jugement, tout comme Me Nicolas Capron, l’avocat de la CGT. C’est une victoire pour le mouvement syndical. »

...

De son côté, le parquet du Havre, s’en tiendra au jugement rendu par le tribunal. « Je ne ferai pas appel », nous assurait, hier après-midi, Francis Nachbar, le procureur de la République.

Vanessa Leroy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

3et3filejh 15/12/2019 20:59

Encourage your child to collect a box of mementos and use each item as a story-starter.