La CGT du centre hospitalier du Val-d'Ariège contre les 17 suppressions de postes

Publié le par FSC

Source : La dépêche

 

Comme en décembre dernier, la CGT espère une forte mobilisation, ce mercredi, devant le CHIVA pour protester contre une nouvelle organisation du travail décidée par le directeur de l'établissement et qui, selon le syndicat, supprimerait dix-sept postes./ Photo DDM

Comme en décembre dernier, la CGT espère une forte mobilisation, ce mercredi, devant le CHIVA pour protester contre une nouvelle organisation du travail décidée par le directeur de l'établissement et qui, selon le syndicat, supprimerait dix-sept postes./ Photo DDM

Le syndicat CGT du centre hospitalier du Val-d'Ariège appelle à une mobilisation, ce mercredi, à partir de 17 heures. Objectif : contester le projet de suppression de dix-sept postes.

Après une fin d'année 2013 agitée sur le front social, le centre hospitalier du Val-d'Ariège (CHIVA) va connaître une nouvelle montée de colère ce mercredi. Le syndicat CGT de l'établissement de soins appelle, en effet, les salariés à se mobiliser, ce mercredi 23 avril, à partir de 17 heures. Une date et un horaire de manifestation qui n'ont pas été choisis au hasard puisque c'est à ce moment-là que se tiendra la réunion du conseil de surveillance de l'hôpital.

À cette occasion, les manifestants, auxquels sont appelés à se joindre l'ensemble des salariés, les privés d'emploi, les retraités et les élus de tout le département, espèrent obtenir de la direction une marche arrière concernant son projet de faire disparaître dix-sept postes. Selon le syndicat, ces suppressions seraient la conséquence d'une nouvelle organisation du travail mise en place «unilatéralement» par le directeur à compter du 1er mai.

Un «scandale» pour la CGT

«Après avoir gagné, ne nous faisons pas voler la victoire d'un territoire», lance la CGT dans un communiqué en faisant référence au conflit social de décembre dernier. À l'époque, une forte mobilisation, y compris des élus qui s'étaient rangés aux côtés du personnel, avait permis d'obtenir de l'agence régionale de santé (ARS), sous couvert de la ministre de la Santé, des effectifs supplémentaires aux urgences, et le maintien de dix-sept postes dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Des moyens avaient également été mis en œuvre pour «développer la filière gériatrique avec la création de lits adaptés aux personnes âgées les plus dépendantes et à la charge en soins la plus importante (unités de soins de longue durée, PASA, UHR)», rappelle le syndicat en précisant que ces décisions de créations sont prévues pour juin 2014.

La décision de nouvelle organisation prise par le directeur du CHIVA ne passe donc pas pour la CGT qui voit là un véritable «scandale» et une «attitude intolérable». Le syndicat a donc alerté «l'ensemble des élus» ariégeois - du président du Sénat Jean-Pierre Bel, aux maires de Pamiers et de Foix en passant par les députés - pour les prévenir et, «compte tenu des enjeux sur la santé en Ariège», il espère donc une forte participation au rassemblement de ce mercredi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article