Echo des luttes : fin mai 2014

Publié le par FSC

Envoi et synthèse de notre camarade Jo HERNANDEZ

Vencorex : Appel à la grève dès ce soir sur la plateforme chimique

Le Dauphiné Libéré, 22 mai 2014 :

Pont-de-Claix : L’ensemble des organisations syndicales représentées au sein de Vencorex – CGT, CFDT et CFE/CGC – appellent les salariés à faire grève dès ce jeudi soir après minuit. Alors que la direction de Vencorex a présenté, le 15 avril, “un projet de restructuration incluant la suppression de 185 postes”, un mois après, “les organisations syndicales n’ont pas tous les documents nécessaires au bon déroulement du processus d’information consultation”, indique l’intersyndicale.

Cette dernière dénonce également un “gouffre entre la communication de la DRH et la réalité des négociations” et appelle les salariés “à la mobilisation pour peser sur l’avancée des négociations pour sauver un maximum d’emplois”. Un rassemblement des salariés est prévu ce vendredi matin à partir de 7 heures, devant l’entrée Nord de la plateforme chimique du Pont-de-Claix.

Pompiers en lutte à Vannes

Ouest-France, 23 mai 2014 :

Les pompiers professionnels sont à nouveau en grève depuis ce matin. Ils manifestent devant le centre départemental à Vannes en attendant l’issue des négociations.

L’application du décret sur le temps de travail pendant les gardes et l’embauche de sapeurs-pompiers professionnels sont toujours au centre des négociations qui ont repris ce matin au service départemental d’incendie et de secours à Vannes.

Une centaine de pompiers en grève

Une centaine de pompiers de tout le département sont postés devant les grilles et ont allumé un grand feu de palettes et de pneus. Bien décidés à poursuivre le mouvement si aucune avancée n’est obtenue.

Négociations en cours Pendant ce temps, les centres de secours fonctionnent normalement. " Nous négocions pour une revalorisation des gardes de 24 heures, un compromis a été amorcé la semaine passée, indique Eric Poirier de la CGT, représentant de l’intersyndicale. Nous avons aussi un problème d’effectif. Il faudrait 150 collègues de plus. La négociation porte sur une quinzaine".

Quatrième jour de grève au centre de distribution de La Poste d’Ajaccio

France 3 Corse, 23 mai 2014 :

.

La grève se poursuit pour la 4ème journée au centre de distribution de La Poste d’Ajaccio Ville. Depuis mardi, la distribution du courrier est perturbée en centre-ville. Seules 23 tournées sur 66 sont assurées à Ajaccio à cause d’un mouvement social qui affecte le centre de distribution du Vittulo. La CGT s’oppose aux suppressions d’emplois et dénonce la dégradation des conditions de travail des agents

Grève à la CUC : poursuite du mouvement

La Manche Libre, 23 mai 2014 :

En grève depuis le 21 mai, les employés de la Communauté urbaine de Cherbourg ont décidé de reconduire leur mouvement jusqu’au 23 mai. Les ordures ne seront toujours pas ramassées vendredi.

Les employés de la Communauté urbaine de Cherbourg (CUC), en grève depuis le 21 mai, ont décidé de prolonger leur mouvement. "Actuellement près de 250 agents communautaires de catégorie C sont mobilisés. Parmi eux, se trouvent l’ensemble des personnels chargés de la collecte des déchets. Cependant, cette grève est suivie aussi bien par des agents des services techniques qu’administratifs", indiquait ce jeudi 22 mai Thierry Lacombe, délégué syndical.

Les grévistes réclament une reconnaissance de la pénibilité de leur travail, mais surtout une révision de leur régime indemnitaire. "Nous demandons une réévaluation de plus de 2 %, ce qui équivaut à une augmentation de 80 euros par mois", détaillait Thierry Lacombe.

Vendredi 23 mai, les ordures ménagères ne seront donc pas ramassées pour le 3e jour consécutif, et les centres industriels de la Polle et des Fourches resteront bloqués, de même que les déchèteries du Becquet et de Querqueville. "Nous seront présents sur les sites pour expliquer notre mouvement aux usagers. Il faut qu’ils comprennent que ce n’est pas une action dirigée contre eux".

Mondial 2014 Brésil – Un ballon à 130 euros fabriqué… par des ouvrières pakistanaises pour 74 euros/mois

 

Ouest France, 21 mai

Le Pakistan a rejoint la Chine comme fournisseur du ballon du Mondial. "Brazuca", vendu 130 euros, est fabriqué par des ouvriers payés… 74 euros par mois !

Une entreprise pakistanaise a récupéré le contrat de fabrication de "Brazuca" le ballon du Mondial. Initialement, c’est en Chine qu’il devait être fabriqué mais devant les coûts moindres pratiqués au Pakistan, Adidas a changé son fusil d’épaule.

À l’entrée de l’usine pakistanaise, on peut lire la pancarte suivante selon Bloomberg : « Nous n’employons pas les gens de moins de 15 ans ».

En revanche, la plupart des ouvriers de l’usine touchent un salaire minimum de 10 000 roupies (environ 74 €), moins que le prix du ballon lui-même qui sera vendu dans le commerce à 130 €.

Plus de 3 000 ballons Brazuca seront utilisés lors du Mondial 2014.

Aveyron: l’usine SAM Technologies toujours bloquée

AFP, 22 mai 2014 :

Les salariés de SAM Technologies continuaient jeudi à bloquer leur usine qui emploie environ 400 personnes dans la production de pièces automobiles à Viviez (Aveyron), a-t-on appris de source proche du conflit.

Une grande majorité du personnel permanent poursuivait la grève déclenchée mardi pour faire aboutir toute une série de revendications sur les salaires, les effectifs et l’organisation du travail.

La production est sévèrement perturbée par le blocage des camions à l’entrée ou la sortie du site. Une tentative de médiation est cependant en cours.

Les revendications concernent aussi les tensions qu’aurait causées au cours des 18 derniers mois un plan de compétitivité que la direction voulait faire accepter par le personnel, selon la CGT, syndicat autour duquel s’organise la protestation.

Au cours des derniers jours s’est ajoutée à ces préoccupations l’inquiétude causée par l’annonce faite par Groupe Arche, la maison-mère, d’une accélération de son internationalisation, selon les syndicalistes.

Les personnels de SAM Technologies, fief historique de l’équipementier Groupe Arche (un millier de salariés en France, une centaine en Espagne), redoutent les délocalisations, disent les syndicalistes. SAM Technologies est le gros employeur industriel de l’ancien bassin minier de Decazeville, durement frappé par la désindustrialisation.

SAM (pour Société aveyronnaise de métallurgie) Technologies produit principalement des carters moteurs et des carters de boîtes de vitesse. Il fait travailler environ 400 permanents et actuellement plusieurs dizaines d’intérimaires.

Roubaix : Débrayage à l’hôpital contre une inégalité de traitement chez les secrétaires médicales

Nord Eclair, 22 mai 2014 :

Elles ont cessé le travail ce jeudi matin pour protester contre une inégalité de traitement, alors qu’elles exercent exactement les mêmes responsabilités.

Elles ont une façon directe de définir leur métier : « C’est gérer la mauvaise humeur des médecins et des patients… » Pour prendre en charge les dossiers médicaux tant d’un point de vue administratif que sanitaire, il y a à l’hôpital de Roubaix 163 secrétaires médicales, ou qui du moins exercent ces fonctions. Toutes ne sont pas logées à la même enseigne. Il y a parmi elles une soixantaine d’agents de catégorie C. Moins payées « pour les mêmes contraintes et les mêmes responsabilités, mais pas pour le même salaire », dénoncent-elles. Pour Denis Leroy, délégué FO à l’hôpital, elles sont de surcroît souvent en CDD. Elles auraient toutes vocation à progresser, à devenir « AMA » (assistante médico-administrative) officiellement et pécuniairement. Mais, selon le syndicaliste, elles ne le pourraient pas, la direction freinant des quatre fers.

C’est pour cela qu’un rassemblement a eu lieu ce matin. Un débrayage surprise. « La direction ne s’attendait pas à une manifestation. Les organisations syndicales déposent chaque semaine des préavis de grève ! » Une vingtaine de secrétaires a débrayé ce jeudi matin ; une délégation a été reçue dans l’après-midi.

Avantage financier

Pour Denis Leroy, « la promotion professionnelle est inexistante à l’hôpital ». La direction souligne que « si ce souhait peut être entendu, les évolutions dans la fonction publique obéissent à des règles. Le changement de grade pour être nommée AMA repose sur la réussite au concours. C onformément aux engagements pris par la direction avec les organisations syndicales en fin d’année 2013, cinq postes ont ainsi été ouverts cette année. De plus, un poste pourra être proposé à l’avancement. » Pour Denis Leroy, sur les trois prochaines années, seulement trois postes seront ouverts au concours. Nadège, 14ans d’ancienneté, l’a présenté sept fois, a pu passer l’oral à deux reprises. Sans succès. Monter un dossier de validation des acquis de l’expérience sera très compliqué.

Pour les secrétaires médicales, la catégorie B représente un « plus » financier. « Mais ce n’est pas une grosse augmentation d’un coup », insiste le syndicaliste de FO qui veut balayer le coût pour les finances de l’hôpital. Le gain serait quand même d’un peu moins de 500euros en fin de carrière. En évoluant, la soixantaine de secrétaires concernées pourrait bénéficier du treizième mois et d’un calcul plus intéressant à la retraite. Dans le même temps, « l’activité augmente et on nous fait trimer à moindre coût », s’indignent des secrétaires médicales.

La Seyne : les salariés de SEAV mettent fin à la grève

Var Matin, 22 mai 2014 :

En grève depuis le 14 mai, les salariés de Sud-Est Assainissement du Var, situé avenue Robert-Brun à La Seyne, ont voté la reprise du travail, ce jeudi.

Ils dénonçaient des "conditions de travail dégradées", un "climat social délétère" et réclamaient des augmentations de salaires.

Selon le délégué syndical CGT, une partie de ces revendications a été satisfaites, notamment sur la question des salaires.

 
Jo

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article