La solidarité aux cheminots par des actes et des exemples!

Publié le par FSC

Lancement d’un collectif de soutien aux cheminots en grève à Tours
|

Ce lundi 16 juin à 18 heures au Foyer du Cheminot (11 rue Blaise Pascal) se tiendra une réunion en vue de constituer un collectif de soutien au mouvement des cheminots.

Dans un élan qui voit se créer des collectifs de soutien à la lutte des cheminots, dans un contexte où celle-ci est déformée par l’État et les médias à sa solde qui tentent de désinformer les usagers que nous sommes vis-à- vis de l’enjeu de cette lutte contre cette réforme, nous avons décidé à quelques personnes présentes au piquet de grève de ce dimanche soir à Saint-Pierre-De-Corps d’appeler à une réunion dans les plus brefs délais pour constituer un collectif de soutien. Cette première réunion se tiendra ce lundi à 18h, au Foyer du Cheminot, 11 rue Blaise Pascal à Tours.

Je soutiens la grève SNCF

Le gouvernement veut imposer une loi ferroviaire qui, au lieu de ré​unifier la SNCF, la diviserait en 3. Les cheminots défendent une autre réforme pour revenir à une seule entreprise de service public réintégrant la gestion du réseau ferré RFF (les rails) séparée depuis 1997.

Le projet de loi ferroviaire ne résoudra pas les problèmes de trains, il les aggravera. Il ne fait que préparer la privatisation par activités du chemin de fer public pour satisfaire les futurs actionnaires des multinationales. Cet éclatement de la SNCF est imposée par les lobbys patronaux de l’Union Européenne, les mêmes qui nous imposent des politiques d’Austérité et s’attaquent aux droits des salariés, chômeurs, intérimaires, intermittents…

Les cheminots font grève aujourd’hui pour assurer la sécurité ferroviaire, éviter les accidents comme Brétigny et St-Médard, celle des usagers, pour qu’il reste des trains accessibles à tous dans le pays, ​pour développer le transport de marchandises écologique ​ à la place des nombreux camions​, pour favoriser le maintien ou la réouverture de lignes de proximité, pour les trains du quotidien TER des travailleurs et scolaires avant les LGV (Lignes à Grandes Vitesse).

Ils revendiquent a minima leur réglementation du travail pour tous les travailleurs du rail (sous traitance de la SNCF, opérateurs privés...) qui participent au service public du transport ferroviaire.

Ils défendent aussi leur statut car cela permet aux salariés de ne pas risquer le licenciement s’ils dénoncent un problème de sécurité ferroviaire face à la pression patronale qui priorise la rentabilité financière.

Aujourd’hui le gouvernement plutôt que d’écouter les cheminots essaie de mobiliser la population contre eux. Cela fait plus de 2 ans que les cheminots expliquent au gouvernement et à la direction de la SNCF que ce projet de loi est mauvais et qu’il faut écouter ce qu’ils disent dans la plateforme unitaire des syndicats CGT-SUD, soutenus par FO. Ils n’ont pas choisi d’être en grève pendant le bac. C’est le gouvernement qui essaie de passer en force cette loi ferroviaire déjà reporté il y a un an.

Les cheminots luttent pour nous : soutenons-les !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article