Chimie, pacte de responsasibilité : une supercherie!

Publié le par FSC

Pacte de responsabilité : premier accord de branche dans la chimie, une supercherie selon la CGT

pacte chimie

s'informerJeudi, l’Union des industries chimiques (UIC) officialisait le premier accord de branche conclu dans le cadre du pacte de responsabilité. Le texte a été signé par l’UIC, la CFDT et la CFTC. Il annonce le recrutement de 47 000 salariés (CDD ou CDI) de 2015 à 2017 et l’accueil de 5 000 apprentis par an.

Le directeur général de l’UIC, Jean Pelin, a salué le «  sens aigu des responsabilités des partenaires sociaux de la branche ». La CFDT s’est félicitée des engagements « quantitatifs mesurables que les partenaires sociaux de la branche mettront en œuvre avec les entreprises».

La CGT, Force Ouvrière et la CFE-CGC ont refusé de signer l’accord.

La CGT dénonce une supercherie. 15 689 recrutements ont été effectués dans la branche en 2013. «Sur trois années la projection serait de 47 067 « recrutements », et les « 47 000 inscrits dans le pacte de responsabilité ne sont qu’une illusion de création d’emplois»« Avec le nombre de départs de toutes natures, auxquels s’ajoutent les départs en retraite, mais aussi les restructurations, les « recrutements » ne suffisent pas à maintenir les emplois dans la branche», qui est passée de 244 685 à 203 161 salariés entre 2000 et 2013, indique le syndicat.

« L’accord n’améliore rien et ne s’engage sur rien » a déclaré la CFE-CGC.

Le patronat de la chimie devrait profiter de 300 millions d’euros d’allégement de prélèvements dans le cadre du pacte de responsabilité, à l’horizon 2017.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article