La mémoire et les droits des grévistes mineurs du Pas-de-Calais en 1948

Publié le par FSC

Pour avoir refusé et agit (2 mois de grève) pour protester contre le rationnement et la dégradation de leurs conditions de vie, la baisse de leur rémunération, les mineurs (au nombre de 300.00 à l'époque) qui contribuent largement au redressement du pays seront confrontés à une répression impitoyable avec intervention des CRS et de l'armée.

Tandis que les collaborateurs qui s'étaient enrichis durant l'occupation s'en tirent à bon compte, la classe ouvrière doit faire face à une répression de classe sans pitié (6 morts et des milliers de blessés. 3 000 mineurs sont arrêtés, dont 1 500 sont emprisonnés. 3 000 sont licenciés).

Les médias ces jours ci évoquent cet épisode de l'histoire sociale et de l'histoire tout court pour mettre en lumière le sort des survivants qui depuis plusieurs dizaines d'années se battent pour faire reconnaître l’injustice de leur licenciement.

Il était temps : Christiane Taubira manifeste sa volonté de les indemniser :"Alors que prend forme le projet de loi de finances 2015, elle souhaite que celui-ci puisse comporter une mesure permettant d'indemniser pleinement les mineurs, dits les grévistes de 1948 et leurs ayants droit".

Il était temps!

Mais ce que ni "nos" ministres ni "nos" médias ne disent, c'est que de sinistre mémoire c'est le socialiste Jules Moch qui avec férocité et haine mena, dirigea et justifia la répression contre les mineurs, ceux-là même  qui durant l'occupation avaient mené déjà,  une grande grève mêlant étroitement revendications syndicales et motifs patriotiques, cela dès 1941.

Justice leur soit rendue et n'oublions pas que ce sont les intérêts de classe des travailleurs qui coïncident avec l'intérêt général et celui du pays et que l'oligarchie et les nantis ont toujours accusé les travailleurs en lutte d'agir pour des intérêts catégoriels!

Pour les isoler, pour les battre, monter l'opinion publique contre eux!

Depuis cette époque, sous cet aspect pourtant essentiel, rien n'a changé jusque dans la couleur politique de ceux qui mènent l'offensive contre le monde du travail!

Manuel Valls, digne successeur de Jules Moch!

Documents ci-après et ci-joints

______________________________

"Plus noir dans la nuit"

Par Dominique Simonnot, éd. Calmann-Lévy, 268 pages

La mémoire et les droits des grévistes mineurs du Pas-de-Calais en 1948
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article