CGT : Charente , Leroy Somer en grève pour les salaires

Publié le par FSC

Réveillon de lutte !

 

Nos camarades témoignent :

Bonsoir
La grève à Leroy Somer a bien passé le week-end. Il y a eu du monde sur lespiquets et samedi l'UL CGT de Ruffec est venue en nombre avec le pique-nique de midi.

Bon repas et bon moment de solidarité. Dimanche l'invitation aux familles à venir passer un moment a été plutôt réussi :

plusieurs dizaines de grévistes sont venus en famille. Il y avait plein de gâteaux et de chocolats.
La nuit a été assurée, mais la fatigue commence à se faire sentir chez
les camarades les plus investis. D'autant plus que la décision de l'AG
de dimanche soir de bloquer les sites des Agriers et de Mansle a été en partie appliquée. Un piquet s'est mis en place à 1 heure du matin auxAgriers et a été tenu jusqu'à 11 heure.

Il n'y avait pas grand monde qui bossait dans ce département de LS et peu de camions. Les camarades sont revenus à Rabion. Par contre, rien ne s'est fait à Mansle, faute de gens pour vraiment le prendre en charge.

C'est un des problèmes de la grève :


Certains département (Gond Pontouvre, Sillac, Agriers...) ne sont pas dans la lutte ou de façon minoritaires, les grévistes venant sur les piquets de Rabion.
Ceux qui avaient assurés les tâches depuis le début du mouvement sont partis dormir, mais il a été fait en sorte que plusieurs responsables de la grève soient sur place en permanence.

Ce qui est utile car ce soir, un directeur a sollicité le copain responsable CGT pour lui demander de laisser sortir deux "colis" (des gros moteurs électriques) pour les livrer à un client "qu'on risque de perdre si on ne le fait pas".

Le camarade a réuni aussitôt celles et ceux qui étaient aux piquets pour prendre leur avis. Petite discussion et vote unanime à main levée pour ne pas laisser entrer la camionnette.

Argument simple : "nous c'est notre boulot qu'on risque de perdre" ! C'est le seul moment où la direction a donné signe de vie. Même les journalistes ne peuvent pas avoir d'entretien avec eux.
Demain ça continue et il y aura sans doute un peu de monde pour réveillonner le 25.

Michel

 

_______________________

Echo dans la presse régional, France TV info FR3 Charente Poitou:

Leroy Somer : le site des Agriers touché à son tour par la grève

 

Le mécontentement s'étend encore chez les salariés charentais de Leroy Somer. Depuis ce matin à 5h, le site des Agriers (Angoulême) s'est mis en grève à son tour. Les syndicats demandent le paiement d'un 13e mois censé compenser "des pertes de revenus depuis 2008".

 

L'entrée du site Leroy Somer des Agriers (16) ce lundi matin à l'aube. © Fabrice Jofroit

 

C'est scandaleux , ils préfèrent perdre de l'argent par milliers voir par millions d'€ en ne servant pas leur clients que d'entamer une négociation avec les salariés.
Syndicat CGT Leroy Somer


L'usine Leroy Somer des Agriers a donc rejoint le mouvement de protestation depuis ce lundi matin à l'aube. Sur les quelques 2 200 personnes qui travaillent sur les sites charentais de l'entreprise, quelques 350 employés se relaient pour mener au bout ce bras de fer engagé avec cette entreprise charentaise  créée en 1919, qui est aussi et le premier employeur privé de la région et l'un des leaders mondiaux dans sa spécialité de fabrication de moteurs électriques et d'alternateurs.

Les syndicats demandent le paiement d'un treizième mois et une meilleure répartition des bénéfices de l'entreprise. La CGT dénonce "l'attitude de la direction direction de Leroy Somer qui se moque des salariés et fait la sourde oreille" face à ces revendications. Selon le syndicat, l''état financier et les comptes de la holding Leroy Somer SA sont en bonne santé et les salariés devraient mieux profiter de la redistribution des bénéfices engrangés.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Boards of Canada, “Reach for the Dead”
Répondre