La CGT doit retrouver ses fondamentaux!

Publié le par FSC

Notre camarade Jo Hernandez réplique à Jean-Marie Pernot

 

_______________________

 

redevenir un syndicalisme de classe et de masse

 

L'Humanité du 9 décembre 2014 a accordé un interview du chercheur Jean-Marie Pernot au sujet des évènements qui secouent actuellement la CGT.

A la lecture de l'article intitulé « La CGT ne doit pas rester prisonnière d'elle-même » on aurait pu penser que ce chercheur allait analyser les orientations stratégiques de lutte, en rapport avec la situation économique et sociale que traverse notre pays et surtout, les conséquences pour les travailleurs ; Et bien non !

Son analyse de la crise que traverse la Confédération,porte uniquement sur le fait que la CGT n'est pas en adéquation avec les salariés d'aujourd'hui. « Qu'elle est organisé sur le modèle des année 1960-1970, qu'elle n'a pas pris en compte les réorganisations productives qui ont transformé l'entreprise ».

S'il est vrai que la manière de produire a évolué, l'exploitation capitaliste elle est restée et s'est approfondi. D'ailleurs il n'y a qu'à lire les déclarations du patron des patrons Pierre Gattaz pour en être convaincu.

Ce n'est ni plus ni moins que la suppression des acquis du CNR, du front populaire et des grèves de 1968, obtenus par la lutte des travailleurs qui ont remis en cause. Dans ces périodes, la CGT avec ses structures et ses militants a conduit les travailleurs à la victoire face a un patronat et à des gouvernements acquis au modèle libéral.

Aujourd'hui, ce ne sont pas les structures de la CGT qui ont amenée la CGT dans l'impasse où elle ce trouve. C'est en premier, l'abandon de la solidarité internationale avec le retrait de la CGT au sein de la Fédération Syndicale Mondiale (FSM) pour adhérer à la Confédération Européenne des Syndicats (CES). Organisation syndicale mise en place dans le cadre de l'Union européenne et subventionné par la même structure et ou siège tous les syndicats réformistes d’Europe.

Quand on sait que l'Union Européenne a été crée par les capitalistes et pour les capitalistes on peut se poser la question de savoir pourquoi la CGT a adhéré à la CES.

En1992, Louis Viannet élu secrétaire général à amorcé « le renouveau de la CGT ». En fait, de renouveau, on a eu une prise de distance avec un syndicat de lutte de classe et de masse et l'abandon de ce qui faisait l'identité de la CGT, à  savoir :  le combat syndical pour un changement de société, aucune compromission avec le patronat et comme l'avait indiqué notre Camarade Henri Krasucki

 

«Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. La lutte de classes, au contraire, est la base de l'unité, son motif le plus puissant. C'est pour la mener avec succès en rassemblant l'ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n'est pas une invention, c'est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu'elle cesse : renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l'exploitation et à l'écrasement. » et  « La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! »

 

Revenir aux fondamentaux du syndicalisme de classe et de masse est une des conditions pour stopper la crise que traverse actuellement la CGT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article