MOTION de l’Union Locale CGT de Royan et ses Environs

Publié le par FSC

L’union locale CGT de Royan et ses environs réaffirme sa position. Elle n’est pas en opposition avec un redécoupage géographique des UL. Elle n’est pas non plus opposée à donner un coup de main aux autres UL du département qui sont en difficultés et en feraient la demande.

Par contre l’UL de Royan et ses environs n’adhère pas aux idées de la confédération CGT et de l’UD 17 sur la réforme des territoires.

Nous pensons que les batailles contre le patronat, le capitalisme doit se passer au plus proche des lieux de travail. Le regroupement ou la supervision des UL par une structure supérieure n'entraînerait que la division des militants disponibles et donc leurs absences du terrain.

Pour se renforcer la CGT a besoin de tous ses militants dans les entreprises, elle a besoin de moyens financiers et cela passe forcément par une bonne gestion et par la syndicalisation et non pas, là aussi, la division de ses fonds actuelle.

L’UL CGT de Royan et ses environs propose :

1-La mise en place effective du secteur DLAJ départementale avec la participation de tous les responsables des secteurs DLAJ et de toutes les UL du département.

2-La continuité des actions du secteur Formation en accentuant la participation des responsables formation de toutes les UL.

3- La Syndicalisation doit être impulsé par le secteur orga de l’UD mais surtout il ne faut pas oublier que c’est dans la lutte, c’est en étant présent dans nos entreprises, en allant à la rencontre de nos collègues de travail, c’est en affichant une complète transparence de nos actions, de nos décisions qu’elles soient politiques ou financières sur la base d’orientations claires de lutte de classe, en défense des droits collectifs et des intérêts de classe des salariés, que l’on gagne des syndiqués, des militants.

4-L’implantation des UL est sur notre territoire relativement bien répartie a ce jour. Pourquoi changer quelque chose si ce n’est se diviser !!!

5-L’UL de Royan et ses environs refuse catégoriquement les syndicats de sites et exige que l’on reprenne et respecte nos statuts c’est-à-dire : Le respect de la démocratie par la confédération, notre département et toutes nos structures. Les décisions de prennent en toute transparence dans les Commissions Exécutives et non pas en petit comité de 2 ou 3 personnes.

6-L’arrêt immédiat de la politique d’accompagnement que mène la confédération.

Il nous faut une CGT qui soit forte de propositions, pas dans le compromis et le consensus, il faut qu’elle impulse le rapport de forces. Nous ne voulons pas entrer dans la doctrine du syndicalisme d’accompagnement et de participation ou « dialogue social » que veut et impulse la CES.

7-la confédération, les UD doivent mener le combat contre : le pacte de responsabilité et le traité transatlantique. Ces traités qui mettent à mal tous nos droits et acquis sociaux, l’ensemble des services publics qui sont une attaque sur les normes sociales, sanitaires et écologiques. C’est aussi la marchandisation de nouveaux pans de l’économie, une attaque contre la démocratie.

8-La confédération CGT doit sortir immédiatement de la CES et ré-adhérer à la FSM, reprendre le combat de classe dans nos entreprises. C’est le seul moyen de lutter contre le capitalisme.

Motions prise à l’unanimité de la CE du 9 décembre 2014

Copie à : Les unions locales de la Charente Maritime , L’Union Départementale de la Charente Maritime ,Le Comité régional, Les Fédérations. La Confédération

ROYAN LE MARDI 9 DECEMBRE 2014

Publié dans CGT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
9
They would appreciate your advice on the implications of this.
Répondre
S
J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement
Répondre