Répression contre nos camarades du PAME en Grèce

Publié le par FSC

déclaration du secrétariat du PAME :

P { margin-bottom: 0.21c Les persécutions contre les dirigeants du PAME continuent.

Une fois de plus, les procureurs sont au service du gouvernement et des intérêts des grandes entreprises. A la veille des élections, le gouvernement ainsi que les rouages de l’Etat et le ministère de la justice poursuivent et intensifient les tentatives de répression et de criminalisation des luttes des travailleurs et du peuple.

Ils utilisent DRASI, un petit parti politique d’un ancien ministre capitaliste bien connu, contre le PAME, avec des accusations ni fondées, ni prouvées, parce que celui-ci se tient à l’avant-garde des luttes populaires et de celles des travailleurs. Dans cette attaque contre le PAME et ses dirigeants, ils le présentent comme « coupable » d’une série de manifestations des travailleurs à l’échelle nationale.

Parmi celles-ci, il y a les mobilisations du 21 avril 2010 dans le secteur du tourisme, lors d’une grève générale nationale de 48 heures. En parfait accord avec ceci, le procureur a convoqué en justice les membres du Secrétariat Exécutif du PAME : Giorgos Perros, Christos Katsiotis et Theodoros Koutras, sur la base d’accusations ni fondées, ni prouvées, pour leur présence sur les piquets de grève, aux côtés du syndicat des employés d’hôtel et du tourisme, devant l’hôtel Great Britain, le King George hôtel et l’Athens Plaza hôtel, se battant contre les politiques anti ouvrières, contre les licenciements et exigeant de substantielles augmentation de salaires.

Partout, le PAME déclare qu’aucune intimidation, aucun chantage, aucune poursuite judiciaire ne l’obligera à reculer dans la lutte juste de la classe ouvrière. Le PAME continuera implacablement à se battre pour la défense des droits des travailleurs et de ceux du peuple, pour que les travailleurs profitent des richesses qu’ils produisent et qui leur sont volées aujourd’hui par les capitalistes. Ces derniers peuvent être certains que de tels actes n’intimideront pas le mouvement de classe. Plus décidés que jamais, nous continuerons d’organiser la lutte de la classe ouvrière, comme nous le faisons depuis des années maintenant.

Le PAME appelle les travailleurs à rejoindre massivement les syndicats de classe, à réagir à la répression du gouvernement et de l’Etat et à l’autoritarisme, à intensifier leur combat pour renverser cette politique barbare contre le peuple.

21 janvier 2015

Le secrétariat

Répression contre nos camarades du PAME en Grèce
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article