les Goodyear d'Amiens : stop à la répression, stop à l'acharnement!

Publié le par FSC

La presse annonce :

Dix anciens salariés de l’usine Goodyear d’Amiens-Nord, parmi lesquels principalement des cadres de la CGT, ont été placés en garde à vue mardi matin, plus d’un an après l’occupation de l’établissement, a-t-on appris de source judiciaire.

Ces anciens salariés, parmi lesquels l’ancien leader de la CGT de Goodyear Mickaël Wamen, avaient reçu une convocation de la police nationale, «pour des faits remontant avant le 22 janvier 2014», c’est-à-dire l’occupation de leur usine d’Amiens-Nord et la séquestration pendant 30 heures du DRH et du directeur de l’usine, a indiqué à l’AFP le procureur d’Amiens Bernard Farret.

__________________

Ce qu'on peut lire sur le site de nos camarades :

Depuis ce matin des salariés et des élus Goodyear sont en garde à vue au commissariat central dans le cadre d'une enquête judiciaire en lien direct avec " l'occupation de l'usine avant le 22 janvier 2014".

L'accord de fin de conflit prévoit dans son article 8 que GDTF renonce à toutes poursuites judiciaires et disciplinaires à l' encontre des salariés Amiens nord du fait des actes commis en lien avec la restructuration et à se désister auprès de Monsieur le procureur de ses plaintes déposées suite à l'occupation de l'usine. Nous avons un accord qui indique que toutes les actions juridiques liées à la restructuration et la période d'occupation faisaient l'objet d'un désistement. Cette façon de maintenir la pression et de plus une démonstration de plus du fait que Goodyear ne respecte pas ses engagements.

Nous devons dénoncer cet acharnement fait à la CGT goodyear.

Mardi, Février 17,

les Goodyear d'Amiens : stop à la répression, stop à l'acharnement!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article