Les Sanofi de Sisteron : une lutte exemplaire!

Publié le par FSC

Source : La Marseillaise

 

SISTERON. LES SANOFI ONT CÉLÉBRÉ HIER LEUR VICTOIRE AU BOUT DE CINQ SEMAINES DE GRÈVE POUR

L'AUGMENTATION DE LEUR PRIME ET LEURS CONDITIONS DE TRAVAIL.

La lutte paye et une belle victoire se fête

 

Ambiance bon enfant hier devant l'entrée sud de l'usine Sanofi de Sisteron pour célébrer la victoire des postés après cinq semaines d'une grève intense pour revendiquer l'obtention de l'augmentation de leur prime de poste et une amélioration de leurs condtions de travail.

Tout le monde était là : des représentants du Front de gauche, notamment les candidats sur le canton de Sisteron Cyril Derdiche et Évelyne Blanc, du NPA, ainsi que des représentants de l'Union départementale CGT, notamment Alain Bard, et aussi de l'Union locale de Château- Arnoux avec Ben Carmona.

Un des responsables CGT de l'usine Jean-Louis Peyren a tenu en premier lieu à remercier tous les soutiens qu'ont reçus les salariés en lutte, notamment de la part des partis politiques de gauche :

« Je vous remercie de vos actions politiques de soutien, interventions dans vos rôles d'élus pour les uns, communiqués dans la presse pour les autres, ainsi que des soutiens financiers que vous avez ap- portés à notre lutte », déclarait-il.

Et de salure l'intense mobilisation des salariés postés, ainsi que surtout la solidarité sans faille dont tous les grévistes ont fait montre lors de ces cinq semaines de mobilisation. La solidarité a payé

Même son de cloche chez Sylvain Moretti, autre responsable CGT de l'usine, qui tenait à rappeler que la CGT a été le seul syndicat à appeler à la grève, même si des militants d'autres syndicats s'y sont joints, faisant fi des consignes de leurs directions : « Nous avons su montrer tout au long de la lutte une solidarité exemplaire. Vous avez su faire preuve de dignité, vous ne vous êtes pas laissés diviser par les manœuvres de la direction, je suis très fier de ce que nous avons accompli », faisait valoir le dirigeant syndical.

Sylvain Moretti concluait son propos en rappelant que de nombreux autres sites de Sanofi avaient entamé des mouvements de grève durs sur des revendications locales avec l'exemple de Sisteron dans toutes les têtes.

Quant au secrétaire départemental de la CGT Alain Bard, il n'a pas manqué lui non plus de célébrer une lutte qu'il a qualifiée d'exemplaire non seulement en ce qui concerne le résultat final, à savoir la victoire mais aussi la méthode employée : « À tous les moments, vous avez fait en sorte que l'assemblée générale des grévistes reste souveraine. Vous avez discuté, débattu et toujours passé les décisions au vote. Cela a été une stra- tégie essentielle pour la victoire », ajoutait-il.

Et de tracer des perspectives d'avenir : « Vous avez été exemplaires. Vous êtes désormais une source d'inspiration pour les luttes à venir en plus d'un appui considérable pour la réussite de la grève nationale interprofessionelle du 9 avril prochain ».

Rappelons que les postés ont obtenu après cinq semaine de lutte 80 euros d'augmentation sur leur prime de poste rétroactive au 1er janvier, trois embauches, une garantie d'investissement sur un nouvel inci- nérateur et les heures de grève rem- placées par des RTT ou des congés : « Une nouvelle fois, la démonstration est faite que la lutte, ça paye ! ». Certains ont fait courir le bruit que les postés gagnaient 4000 euros par mois, ce qui a été démenti par la CGT. Et quand bien même, leur combat n'en serait pas moins légitime.

 

M.T. ■

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article