Air France : l'unité contre le plan de licenciement!

Publié le par FSC

Air France : l'unité contre le plan de licenciement!

En s'attaquant aux pilotes la direction d'Air France décidée par avance à tailler dans les salaires s'attendait sans doute à diviser les personnels.

Car ici comme ailleurs la stratégie est la même : il faut mettre dans la tête des salariés qu'il faut céder, accepter les reculs sociaux si on veut préserver l'entreprise et l'emploi.

Sauf que de nombreux exemples montrent que la soumission n'évite pas les licenciements et les fermetures quand les dirigeants d'entreprise sont d'abord guidés par la préservation non de l'emploi mais des profits en s'appuyant sur la concurrence libre et non faussée et l'harmonisation par le bas de tous les conquis des travailleurs.

La réaction des salariés d'Air France fondée sur l'unité des salariés montre la voie.

Nul doute qu'ils vont se heurter à la vindicte médiatique, celle du pouvoir socialiste et des syndicats de collaboration.

A nous de les soutenir !

____________________

L'article des Echos de ce jour :

 

Bien que gâchée par l’agression du CCE, la manifestation des salariés a réussi à faire l’unité contre le plan de la direction.

 

La manifestation des personnels d’Air France aurait pu être un grand succès si des actes de violences isolés n’avaient pas tout gâché. Répondant à l’appel de la quasi-totalité des syndicats, plus d’un millier de salariés d’Air France se sont retrouvés ce matin devant le siège de la compagnie, à Roissy-CDG, dans une ambiance plutôt bon enfant, qui ne laissait en rien augurer des violences commises par une poignée de militants, à l'insu de la grande majorité des manifestants.

« On n’avait pas vu ça depuis la grande grève de 1996 », pouvait-on entendre ça et là au sein de la manifestation, résolument placée sous le signe de l’unité face à la menace des licenciements. Première bonne surprise pour les organisateurs : tous les corps de métiers de la compagnie étaient représentés ce matin, y compris les pilotes du SNPL, présentés par la direction comme responsables de l’échec des négociations et du lancement du plan alternatif de restructuration. Des pilotes généralement bien accueillis, voir même félicités par des salariés d’Air France très remontés contre leurs dirigeants. « C’est la première fois que les pilotes sont avec nous », note avec satisfaction un membre du personnel de piste, en bas de l’échelon. «  Ca fait des mois que j’en prend plein la tête, qu’on me dit que c’est ma faute si la compagnie va mal. Aujourd’hui, je me sens chez moi, en famille », s’exclame un pilote, sous les applaudissements nourris.

« Chantage à l’emploi »

Une unité retrouvée sur le dos de la direction, accusée d’avoir multiplié les erreurs de gestion. Alitalia, l’affaire du cartel du fret, les retraites-chapeaux... Tout y passe. « Nous sommes sur un secteur en croissance et tout ce qu’on nous propose, c’est des licenciements, des fermetures de lignes et des avions en moins », souligne un gilet jaune.

Les explications de la direction sur la nécessité d’améliorer la compétitivité d’Air France en réduisant les coûts, pour pouvoir préserver l’emploi, semblent globalement assimilées à un « chantage à l’emploi ».«  On nous dit que nous avons fait 980 millions d’euros de bénéfices rien que durant l'été. Et il faut quand même supprimer des emplois ? », s’interroge un agent d’escale.

 

Air France : l'unité contre le plan de licenciement!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article