Quand l'état d'urgence sert à interdire une simple distribution de tracts!

Publié le par FSC

Source : La Nouvelle République

Deux-Sèvres - Bressuire - Social

La CGT dénonce une " interdiction " de tractage

04/12/2015 05:23
 

Une opération de tractage menée par la CGT a été annulée, samedi dernier, en raison de l'état d'urgence décrété au niveau national. Un détail irrite cependant Pascal Lumineau, secrétaire général de la section locale de la CGT. « Cette opération, qui devait être menée au rond-point du Leclerc, visait seulement à informer le public de l'organisation d'une soirée culturelle, et non politique. » Selon le syndicat, la gendarmerie aurait cependant « interdit » la distribution. « On ne trouve pas normal que l'état d'urgence soir un prétexte à l'interdiction des libertés syndicales », tance Pascal Lumineau. Mais à la gendarmerie, la situation est claire : « Un arrêté préfectoral interdisait les manifestations sur la voie publique du 28 au 30 novembre, souligne le chef d'escadron Anceau, commandant la compagnie de gendarmerie de Bressuire. Une manifestation commence à partir de deux individus. Et en l'occurrence, il s'agissait d'une occupation du domaine public ». La gendarmerie indique également que les participants au tractage avaient pris connaissance de l'arrêté préfectoral le matin même. « On n'a pas été ferme, insiste le commandant. On leur a simplement indiqué qu'en cas de maintien du tractage, on ferait remonter l'info. Ils ont décidé eux-mêmes d'annuler ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article