CGT Pôle Emploi Auvergne Rhône-Alpes grève reconductible à partir du 8 février

Publié le par FSC

CGT Pôle Emploi Auvergne Rhône-Alpes  grève reconductible à partir du 8 février

Communiqué de la CGT Pole-Emploi Auvergne Rhône-Alpes : pour que le privé d’emploi ne soit pas réduit à un dossier

CONTRE LA FERMETURE DES AGENCES LES APRES-MIDIS,
CONTRE LE TOUT INTERNET,
CONTRE LA PERTE DU LIEN SOCIAL,
POUR LE CONTACT HUMAIN,
POUR QUE LE PRIVE D’EMPLOI NE SOIT PAS REDUIT A UN DOSSIER.


La CGT Pôle Emploi Auvergne Rhône-Alpes vient de déposer un préavis de grève reconductible pour tous les agents de Pôle Emploi de la région Auvergne Rhône-Alpes à partir du Lundi 8 février 2016.

C’est le premier jour choisi par la Direction Régionale de Pôle Emploi pour déployer un nouveau dispositif appelé « Accès direct à son conseiller » qui repose sur un principe simple de fermeture des agences de Pôle Emploi tous les après-midi à l’ensemble des demandeurs d’emploi, mais aussi des
autres usagers hormis ceux qui seront convoqués.


Le déploiement de la fermeture des sites dans les régions "test" provoque déjà une déstabilisation complète de l’organisation du travail. Beaucoup d’agences officiellement fermées reçoivent en fait tous les demandeurs, l’agressivité explose et les sollicitations par téléphone, par courriels, ainsi que les dossiers à traiter en attente... grimpent. Pour ces derniers la masse de traitement a déjà été multipliée par dix.

Il y a donc bien le feu à la maison !

Nous avons fait tout notre possible dans les instances internes nationales de Pôle Emploi afin de contrer ce projet de fermeture des sites et d’autres dispositifs complémentaires tout aussi destructeurs pour le Service Public (Nouveau Parcours du Demandeur d’Emploi NPDE) qui rendent possible cette vaste régression.

La volonté de la direction de l’établissement Pôle Emploi de dématérialiser les contacts avec nos publics pour ne plus les recevoir risque à terme de réduire le nombre des sites et de supprimer des emplois. Ne serait-ce pas un paradoxe ?


L’automatisation de l’inscription et de la demande d’allocation est une réponse inadaptée quant à l’attente d’un contact humain rassurant. Ceci va se faire au détriment de la possibilité d’un traitement immédiat par des professionnels du service public de l’emploi.


Nous avons déposé en conséquence un préavis de grève pour le 8 février 2016, afin que chaque collègue puisse signifier à l’établissement qu’il n’est pas dupe et que tous ensemble nous défendrons chacun d’entre nous sans oublier nos usagers.

D’ores et déjà, nous travaillons avec les autre organisations syndicales de Pôle Emploi afin de bâtir un front syndical le plus large possible.

Pour la CGT Pôle Emploi Auvergne
Laurent Prypin

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article