Sarkozy dans DPDA : France 2 finit par couper son micro à un syndicaliste de la CGT

Publié le par FSC

Sarkozy dans DPDA : France 2 finit par couper son micro à un syndicaliste de la CGT

Censure en direct!

Source de l'info et extraits dans Marianne :

l'échange-confrontation à l'adresse :

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/des-paroles-et-des-actes/des-paroles-et-des-actes-du-jeudi-4-fevrier-2016_1289767.html

de 1 heurre 44 de l'émission à 1heure 58

 

Sur une heure de dialogue avec six Français sélectionnés par ses soins face à Nicolas Sarkozy, France 2 n'a réussi, jeudi soir dans "DPDA", qu'à accorder 5 petites minutes au dernier d'entre eux, un syndicaliste de la CGT. Avant de lui couper purement et simplement le micro.

...

Vient enfin le moment de Karl Ghazi, secrétaire de la CGT Commerce. Son fait d’armes : la croisade contre le travail dominical et de nuit à Paris. Sa faiblesse : il passe en dernier. Et il le sait : “Je voudrais d’abord que vous me rassuriez sur le temps qu’il me reste…” “Allez, cinq minutes”, lui lâche, bon prince, l’animateur de la soirée. “C’est un petit peu court", ose l’impertinent, faisant remarquer à juste titre qu’”il y eu deux chefs d'entreprise qui se sont exprimés sur le poids des charges, il serait bien peut-être aussi d’entendre un peu longuement la parole des salariés…” Peut-être, mais non : dès la fin de sa question - un tantinet longue, il faut bien l’admettre, mais lui n’en aura qu’une et il le sait -, le gong retentit sur le plateau !

Flexibilité, droits sociaux, chômage, il est alors urgent de balayer les sujets : François Lenglet trépigne dans les starting-blocs. C’est à peine si le syndicaliste aura le temps de balancer à l’ancien président qu’il n’a “pas changé” et de lui glisser une pique sur son rapport “fâché” aux chiffres - “On le sait, vos comptes à la présidentielle…”. Le cégétiste aura beau contester, protester, renâcler devant ce temps qui file à toute allure, David Pujadas s’impatiente face à cet homme qui ne veut pas se taire. Voyant que Karl Ghazi ne compte pas arrêter de contredire et de relancer Nicolas Sarkozy alors que les 5 minutes accordées se sont déjà transformées en dix, la production finira tout simplement par éteindre son micro. Ce qui donnera lieu à une étonnante scène : l'ancien président de la République déroulant une dernière réponse par dessus le son étouffé - quasiment inaudible pour le téléspectateur - du syndicaliste remuant sur sa chaise.

Fermez le ban, donc, et pour les salariés, on repassera. On ne se souvient pas d’autant de célérité, ni de sévérité, avec une certaine Wiam Berhouma qui, le 21 janvier sur le même plateau, avait pris de longues minutes pour reprocher à Alain Finkielkraut d'alimenter les discriminations envers les musulmans avant de lui lancer : “Taisez-vous”. Cette fois-ci, personne n'a dit à quiconque de se taire : on a juste coupé le sifflet du syndicaliste.

_____

On notera que sur le referendum (en rapport avec la lutte syndicale contre l'ouverture le dimanche) Sarkosy et Hollande/Valls/Macron sont tout à fait d'accord : Pour contourner la lutte des travailleurs apputés par les organisations de résistance il faut faire appel au referendum et donc laisser la bride aux organisations de capitulation (CFDT en particulier) et au patronat libre d'exercer son chantage!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article