51e congrès CGT : amendements Hôpital Cochin

Publié le par FSC

51e congrès CGT : amendements Hôpital Cochin

Amendements proposés par la CGT Cochin pour le 51e Congrès Confédéral de la CGT

jeudi 17 mars 2016 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint
 

PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS DE LA CGT COCHIN POUR LE 51E CONGRES CONFEDERAL

 

RAPPORT D’ACTIVITE
Préambule

« Les luttes, et notamment les grèves, ont largement été amoindries, voire stérilisées, par la fragmentation permanente des mobilisations. Les « grèves en saut de puce » ne font que démobiliser les travailleurs. Il est de la responsabilité de nos dirigeants, à tous les niveaux, de regrouper les mobilisations (arrêter de mobiliser une Fédération un jour, une autre le lendemain…) et notamment d’avoir recours à la grève générale reconductible pour lutter efficacement contre les assauts du capitalisme. Seule la paralysie du pays fera reculer les patrons et leurs sbires. »

 

II. LES ENJEUX DEMOCRATIQUES
d) La pratique démocratique dans la CGT

« Les luttes sur le terrain sont primordiales. Toute la place doit être laissée aux syndiqués dans les décisions de leur syndicat. Les CE de tous les syndicats sont souveraines et peuvent ou non accepter les propositions de leurs Unions Syndicales, de leur Fédération ou de la Confédération. »

 

LA CGT, UN SYNDICALISME DE RASSEMBLEMENT
b) Le rapport aux autres

« Le syndicalisme rassemblé a largement fait la preuve de son inefficacité et de sa nocivité pour les travailleurs. Le syndicalisme rassemblé en tant que rassemblement à tout prix et avec n’importe qui doit être abandonné.
Le regroupement des organisations de défense des travailleurs doit se faire autour de nos objectifs et de nos valeurs, et impérativement se situer dans un contexte de lutte des classes. L’unité syndicale ne doit en aucun cas entraîner un reniement de nos valeurs fondamentales. »
c) La CGT œuvre au rassemblement en Europe et dans le monde
« La CGT doit sortir de la CES et de la CSI et ré-adhérer à la FSM. La récente trahison de la CES à propos de la Grèce, et surtout des travailleurs grecs, est un des exemples de sa nocivité. La CES s’insère dans une conception réformiste incompatible avec nos valeurs fondamentales de lutte des classes et de changement de régime politique. La FSM, construite en 1945 avec la CGT, a gardé ses positions de lutte des classes. La ré-adhésion à la FSM situerait à nouveau nos luttes sur son véritable terrain, le capitalisme mondial. »

 

LA CGT, UN SYNDICALISME DE SYNDIQUES
d) Vie syndicale

« La réalité de la lutte des classes doit sans cesse être réaffirmée et reste le principe fondamental de l’action syndicale.
L’action syndicale trouve sa concrétisation et son efficacité sur le terrain, et ne saurait se confondre avec une multiplication de réunions ou de groupes de travail de décideurs institutionnels de la CGT. »

Publié dans CGT 51E CONGRES

Commenter cet article

MARCHETTI Philippe 31/03/2016 08:18

Encore merci ! Je crois que tout est dit !
Il reste des vrais militant dans la CGT, ça fait du bien et ça réchauffe le cœur.