Forte mobilisation de la jeunesse ce 17 mars

Publié le par FSC

En comparant les chiffres des manifestants de ce 17 mars et ceux du 9 mars dernier Pujadas sur la 2 se livre à une manipulation puisque le 9 les salariés étaient fortement présents.

Comme lui a répliqué le président de l'UNEF William Martinet il faut comparer ce qui est comparable.

Mais les médias n'ont pu totalement passer sous silence les dizaines de milliers de manifestants à Paris et dans les grandes villes de province, les centaines de lycées bloquées, les universités en mouvement.

Tandis que les présidents d'université aux ordres comme à la Sorbonne, à tolbiac, à Bordeaux ou à Strasbourg en fermant les établissements tentaient d'empêcher les étudiants de débattre, de s'organiser et de s'engager plus fortement et plus largement dans le mouvement.

Nul doute que le 17 mars de la jeunesse scolarisée constitue une étape importante de la montée du mouvement jusqu'au retrait de la loi dite de travail.

Voir également les nombreuses, photos , vidéo à l'adresse :

http://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/17mars-mobilisation-reussie-lyceens-etudiants-retrait-de-loi-el-khomrie/

Par ailleurs Gattaz qui a feint l'inquiétude et la déception après les modifications apportées au texte initial avoue que l'essentiel de la contre-réforme  est maintenu et s'apprête à livrer bataille au moment de la discussion au parlement de crainte cette fois de modifications plus conséquentes.

Mais c'est la rue qui doit avoir le dernier mot parce que c'est là que ça se passe et par rapport à qui tout le monde se détermine.

Voir ci-après l'article du Canard enchaîné.

_________________________________

Autre signe de l'inquiétude du pouvoir, la répression s'est abattue contre les étudiants à Strasbourg.

ci-après communiqué du mouvement de la jeunesse communiste :

Aujourd’hui lors de la deuxième journée de mobilisation contre la loi El Khomri, la répression aveugle et violente s'est encore abattue sur des militants.

Après que le cortège des jeunes ait exprimé le souhait de se réunir en Assemblée générale au Palais Universitaire, celui-ci s'est avéré « fermé ». De même au Patio, après quelques négociations, l'accès a également été refusé aux militants qui se sont tournés vers la faculté de droit. C'est alors que la répression policière plus violente que jamais s'est mise en marche : coups de matraque, gaz lacrymogènes, tous les moyens ont été bons pour éloigner les manifestants du bâtiment. Les armes sont un peu inégales messieurs les policiers, non ?

Il est absolument minable que ce gouvernement policier en arrive encore à ce point : frapper des lycéens, des étudiants, pour tenter de faire taire la révolte contre ses lois réactionnaires. Quatre de ces militants sont actuellement à l'hôpital. Quatre de trop.

Tout cela est encore une fois imputable à l'état d'urgence permanent qui a pour but de museler les luttes et de justifier toutes les violences. La mobilisation contre la loi El Khomri ne s'arrêtera pas là, au contraire, elle doit être plus forte que jamais. Si nous avions été au XIXe siècle avec ce gouvernement, nous nous serions fait tirer dessus par la troupe. Qu'en pense monsieur Beretz, le président de l'Université de Strasbourg, des agissements des forces de l'ordre qu'il autorise systématiquement à entrer sur le campus ? Nous voulons des réponses.

Demain à Strasbourg nous saurons accueillir notre chère ministre. Cette ministre doit tomber, ce gouvernement doit tomber !

Nous exprimons notre pleine et entière solidarité avec nos camarades blessés et nous pouvons leur jurer une chose : nous ne comptons pas en rester là.

http://uecstrasbourg.over-blog.com/2016/03/bienvenue-au-xixe-siecle-a-strasbourg-la-troupe-tire-sur-les-manifestants.html

 

 

 

Forte mobilisation de la jeunesse ce 17 mars
Forte mobilisation de la jeunesse ce 17 mars
Forte mobilisation de la jeunesse ce 17 mars
Forte mobilisation de la jeunesse ce 17 mars
Forte mobilisation de la jeunesse ce 17 mars

Publié dans LOI TRAVAIL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article