Les élus et le parti socialistes en phase avec la droite retrouvent la tradition de répression de Jules moch

Publié le par FSC

Utilisant certaines violences bienvenues pour les tenants des contre-réformes guettant ce qui pourrait retourner l'opinion à la fois contre le mouvement anti loi travail et Nuitdebout les socialistes en particulier renouent avec leurs très anciennes traditions : réprimer le mouvement populaire au nom de l'ordre!

Et ne seront étonnés des déclarations des maires socialistes du 11e et du "e arrondissements de Paris que ceux qui n'ont pas en mémoire les traditions répressives des partis socialistes au service de l'ordre bourgeois baptisé selon les circonstances républicain ou protecteur de la "subversion" communiste.

Ainsi Jules Moch ministre socialiste de l'intérieur en 1948 envoie l'armée contre les mineurs du Nord Pas-de-Calais en grève.

Voir à cet égard le film "La grande lutte des mineurs" à :

http://www.cinearchives.org/Catalogue-d-exploitation-494-149-0-0.html

Ainsi françois Mitterrand lui aussi ministre de l'intérieur au moment du début de la guerre d'algérie avalisa et justifia la répression contre le peuple algérien jusqu'à l'approbation de la peine de mort et la guillotine contre les militants nationalistes ... et communistes (Fernand Iveton).

Il est vrai que la grande référence de Valls c'est Clémenceau qui par exemple envoie lui aussi la troupe à Courrières et aux critiques de Jaurès répond :

« C'est vrai le préjugé de l'ordre, je l'ai [...] mais rien ne peut se modifier, rien ne se peut créer si l'ordre légal n'est pas maintenu. »

On peut s'interroger aussi actuellement sur le rôle que le pouvoir fait jouer à la police, le contact direct et permanent avec les manifestants contrairement aux pratiques habituelles où une certaine distance était respectée.

Est-ce qu'en haut lieu on chercherait à amplifier les violences pour justifier une stricte application de l'état d'urgence et tenter de museler le mouvement social et la jeunesse.

En tout cas un encouragement à amplifier et développer le mouvement jusqu'au retrait de la loi scélérate.

____________________

Déclarations émanant de la droite cette fois contre NuitDebout :

" NuitDebout c'est un trouble à l'ordre public ...

Quand on est en état d'urgence raison de plus de faire respecter la loi et respecter les règles ...

Qu'on écoute les propositions des uns et des autres, mais sans que ça puisse gêner ceux qui souhaitent passer leurs examens dans de bonnes conditions ... je souhaite qu'il n'y ait pas non plus de dictature de la minorité dans notre pays ..."

Sans commentaires!

 

Une de la Voix du Peuple au lendemain de la répression de la grève de Villeneuve-Saint-George

Une de la Voix du Peuple au lendemain de la répression de la grève de Villeneuve-Saint-George

Commenter cet article