Macron accuelli à Amiens par la CGT!

Publié le par FSC

Macron accuelli à Amiens par la CGT!

Le ministre coqueluche des médias officiels en mal de présidentiables à image de modernité est surtout venu à Amiens pour lancer son mouvement politique et se placer en situation d'alternative au naufrage du pouvoir socialiste.

La CGT lui a rappelé les réalités de cette zone industrielle et le sort réservé aux travailleurs par les naufrageurs d'entreprise.

________________________

Le syndicat CGT profite de la visite d'Emmanuel Macron pour lui rappeler leur opposition à la Loi Travail et appelait à un rassemblement à 13h sur le site de Procter et Gamble.
Selon Christophe Saguez, délégué départemental de l'UD CGT Somme, ce site n'est pas représentatif de l'état de santé de la zone industrielle d'Amiens Nord, preuve à l'appui, la fermeture de Goodyear.

Christophe Saguez au micro de Loïc Beunaiche :
« Ce comité d’accueil pour faire prendre conscience à ce ministre qu’il a traversé une zone industrielle qui malheureusement possède de plus en plus de friches industrielles (…) il y a eu des fermetures emblématiques comme Goodyear mais aussi Honeywell. Ca montre tout l’échec des politiques  qui ont été menées par ce ministre de l’Economie (…) »

________________
rappelons également la réponse des Goodyear à l'invitation de Macron :
 

Monsieur le Ministre,

Vous nous invitez depuis hier à participer à votre visite surprise d'une entreprise mystère à Amiens mercredi 6 avril 2016.

Compte tenu de l'énergie avec laquelle vous avez soutenu la fermeture de notre usine par Goodyear, nous savons que lorsque vous nous préparez une surprise elle est généralement mauvaise.

Néanmoins une délégation de la CGT Goodyear pourrait éventuellement accepter de vous rencontrer à 3 conditions :

- Le retrait des poursuites contres les 8 Goodyears

- Le retrait de la loi travail

- Le soutien du gouvernement à l'action que lancerons le 6 avril 2016 les salariés d'Amiens nord contre les sociétés Goodyear et Titan aux États Unis afin qu'elles soient sanctionnées pour avoir saboter la reprise du site par notre SCOP, laquelle aurait pu relancer la production de pneus agraire et créer pour commencer 200 emplois.

POUR LA CGT GOODYEAR

WAMEN Mickael

 

 

Commenter cet article