Comment Valls s'essouffle et vise à utiliser les violences pour tenter d'interdire les manifestations et pouvoir justifier la répression!

Publié le par FSC

VALLS ADMIRATEUR DE CLEMENCEAU LE BRISEUR DE GREVE

VALLS ADMIRATEUR DE CLEMENCEAU LE BRISEUR DE GREVE

Hier dans plusieurs organes de presse E. Valls s'est répandu en déclaration concernant le mouvement de lutte pour le retrait de sa loi scélérate.

C'est ainsi qu'il s'est interrogé :

 

 

"sur la "pertinence" des manifestations contre la réforme du Code du travail, au lendemain de violences" [des manifs du 17 mai]

qu'il a déclaré à propos des blocages des zones économiques et des raffineries:

"Nous ne pouvons tolérer ces barrages", a dit Manuel Valls qui a accusé la CGT et FO d'attiser les inquiétudes" avec des "contre-vérités" sur la rémunération des heures supplémentaires."

 

 

qu'il a souligné 

"l'essoufflement" des manifestations et appelé les syndicats à "prendre leurs responsabilités" dans un climat de tension et de violences aigu, en raison de l'infiltration systématique, désormais, de "casseurs" dans les cortèges"

Cette appréciation totalement démentie par l'ampleur des actions, des blocages, des grèves et des manifestations d'hier 19 mai montrant le désarroi qui s'empare du pouvoir et le ridicule de ses déclarations.

Ces déclarations montrent donc l'inquiétude du pouvoir face à la détermination des syndicats engagés dans la lutte et celle des travailleurs d'obliger comme de Villepin le pouvoir à retirer sa loi.

Elles montrent aussi comment avec la hiérarchie policière et les autorités préfectorales manipulent les violences de groupes soit-disant "autonomes" en visant à justifier la répression du mouvement et son isolement par rapport à une opinion publique qui tient bon et exige également le retrait de la loi de manière très majoritaire.

Toutes raisons d'avoir confiance sur l'issue de la confrontation engagée!

Qui laisse les casseurs infiltrer les manifestations ?

 

Tout en en appelant à la vigilance et à la lucidité car comme le révèlent maints témoignages, y compris de policiers les ordres du commandement du dispositif policier mis en place sont pour le moins suspects et laissent transparaître les arrières-pensées politiques du pouvoir lui-même.

Voir à cet égard ce témoignage entre autres:

http://www.frontsyndical-classe.org/2016/05/loi-travail-un-nouveau-policier-accuse-le-gouvernement-d-avoir-laisse-faire-les-casseurs.html

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article