Soutien de l'opinion aux actions des syndicats contre la loi travail

Publié le par FSC

Source : Les Echos 15 mai

Selon un sondage BVA, 54% des personnes interrogées disent « approuver » le mouvement des syndicats contre le projet de loi travail.

Au-delà du soutien affiché à l'action des syndicats, les Français sont près des deux tiers à souhaiter que le gouvernement revienne sur le texte, selon un sondage BVA pour Orange et I-télé publié dimanche.

Au total, 54% des personnes interrogées disent « approuver » le mouvement des syndicats (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL et Fidl) qui appellent à deux nouvelles journées d'action les 17 et 19 mai avec grèves et manifestations. Et ce, malgré l'adoption sans vote du projet de loi travail via le recours à l'article 49-3 .

Les extrêmes s'accordent

["Les extrêmes s'accordent", une manière pour les Echos favorables aux contre-réformes d'essayer de discréditer le mouvement et ce soutien de l'opinion. Mais pas besoin d'être grand politique pour comprendre que les électeurs  des couches populaires du FN se reconnaissent dans le mouvement et devraient se poser des questions sur le silence des dirigeants du FN ou le soutien masqué de Marion Maréchal Lepen par exemple. Illustration aussi que c'est dans les luttes de classe sans concession que peut se construire l'alliance populaire contre le capital qui isole et neutralise un FN profondément pro-capitaliste]

A l'inverse, 45% disent ne pas approuver le mouvement. Sans surprise, le clivage est marqué entre les sympathisants de gauche, dont 67% sont favorables à la mobilisation, et les sympathisants de droite (33%).

Mais les soutiens sont moins nombreux chez les sympathisants du parti socialiste (48%) que chez ceux des « partis à la gauche du PS » (Lutte ouvrière, nouveau parti anticapitaliste, parti communiste et parti de gauche), où l'institut recense 97% d'avis positifs.

Au total, 54% des personnes interrogées disent « approuver » le mouvement des syndicats (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL et Fidl) qui appellent à deux nouvelles journées d'action les 17 et 19 mai avec grèves et manifestations. Et ce, malgré l'adoption sans vote du projet de loi travail via le recours à l'article 49-3 .

La majorité des partisans du Front national disent également approuver le mouvement lancé par les syndicats (66%).

Le texte ne convainc pas

Invités à dire s'ils souhaitent que le gouvernement « revienne sur la loi travail " ou au contraire que celle-ci « soit définitivement adoptée ", 68% de l'ensemble des sondés sont favorables à la première option, 30% à la seconde.

Plus de 70% des sympathisants de gauche souhaitent que le gouvernement revienne sur le texte, mais seulement 55% des partisans PS, alors qu'ils sont près de 100% chez les sympathisants des partis à la gauche du PS.

Plus de la moitié des sympathisants de droite (55%) veulent également que le gouvernement revienne sur le texte. Une proportion qui grimpe à 85% chez les partisans du FN.

 
 

Commenter cet article