Aux menaces de réquisition du pouvoir, Mathieu des cheminots de Versailles : plutôt la prison que la reprise contraint et forcé!

Publié le par FSC

Aux menaces de réquisition du pouvoir, Mathieu des cheminots de Versailles  : plutôt la prison que la reprise contraint et forcé!

C'était de 10 juin aux 13 heures de France Inter.

Mathieu Bolle-Reddat à la question concernant la poursuite du mouvement il répond :

"Effectivement il faut pas qu'on fasse une manif pour bloquer physiquement les gens qui rentrent dans un stade.

ça c'est évident; on n'est pas des sauvages!

En revanche, moi j'exerce mon droit constitutionnel à la grève.

Philippe Martinez il a effectivement dit qu'il n'y a pas une stratégie pour bloquer l'euro; oui mais il ne nous a pas dit il faut reprendre, conduire des trains pour amener les supprters;  il n'a pas dit ça; il ne le dira jamais.

A la limite il pourrait le dire, je ne suis ni à l'armée ni chez les témoins de Jeovah; voilà, je suis à la CGT; on a tous décidé souverainement de continuer le mouvement, notre fédération aussi.

Mais si quelqu'un est en train de bloquer l'euro aujourd'hui, en tout cas de faire qu'il y ait une situation compliquée, c'est le gouvernement!"

A propos des réquisitions ...

"ils peuvent venir, je peux leur donner mon adresse; ils peuvent venir chez moi avec les bleus; il n'y a pas de souci!

Moi je préfère aller en tôle aujourd'hui que de retourner au travail contraint et forcé"

Autre tactique même détermination de Stéphanie elle aussi en grève :

"Par contre s'ils devaient venir me chercher je pense que je m'assierais très sagement sur une chaise; j'attendrais qu'on me porte jusqu'à mon lieu de travail et je ferais la même chose sur mon lieu de travail"

L'assemblée générale a reconduit le mouvement jusqu'à lundi.

 

 

Commenter cet article