L'impudence d'Hollande et du parti socialiste

Publié le par FSC

A partir d'une remarque sur le site de Canaille le Rouge :

 

C'est au plus récent congrès du PS à Poitiers en juin 2015 que le texte suivant a été voté.

C'est dire combien on peut compter sur les engagements du parti socialiste et comment il est en mesure de mentir en soutenant des thèses diamétralement opposées avec le même aplomb.

A l'instar d'un Sarkozy et de tous les politiciens au service de l'oligarchie!

Adresse du texte du PS :

http://congres.parti-socialiste.fr/motions/motion-a-le-renouveau-socialiste

________________________

Extraits de la motion A soutenue par Cambadélis :

 

"Avec les conférences sociales, le rôle des partenaires sociaux a été reconnu et la valeur de la négociation collective affirmée. Aujourd’hui, il faut aller plus loin en renforçant le droit de regard des élus du personnel sur l’utilisation du CICE, non pas seulement après coup pour en savoir l’usage, mais a priori afin d’être associés à la définition de la meilleure affectation de cette intervention publique en faveur de l’investissement et de l’emploi. L’information économique sur la situation de l’entreprise doit être accessible aux salariés par la « base de donnée unique » négociée avec les élus des syndicats de l’entreprise.

Quant à l’engagement des femmes et des hommes dans l’action syndicale, il doit être reconnu et valorisé. Pour toutes ces raisons, nous nous engageons à faire en sorte que le Parti, en lien avec nos parlementaires et en relation avec les partenaires sociaux, pèse activement sur le contenu de la future loi sur l’amélioration des conditions du dialogue social en France.

La démocratie sociale que nous devons construire doit s’appuyer sur un syndicalisme fort et respecté, constructif sur l’innovation, intransigeant sur les régressions sociales. Et puis, il faut rétablir la hiérarchie des normes : la loi est plus forte que l’accord collectif et lui-même s’impose au contrat de travail. Si la loi peut permettre à des accords de déroger à ces dispositions, elle ne peut le prévoir dans des domaines relevant de l’ordre public social : salaire minimum, durée légale du travail, droit du licenciement, existence de la représentation du personnel. Avec le chômage de masse, les salariés et les syndicats reculent encore dans le rapport de forces avec les employeurs. Aussi la négociation sociale doit-elle s’inscrire dans le cadre d’un Etat qui garantit le socle des règles sociales, impulse les négociations et en fixe les règles, et les fait respecter."

L'impudence d'Hollande et du parti socialiste

Commenter cet article