La tour Eiffel aux couleurs de la lutte!

Publié le par FSC

La tour Eiffel aux couleurs de la lutte!

Preuve que le 49-3 n'arrêtera pas la résistance à la loi scélérate!

__________________

L'OBS

Des militants de la CGT ont suspendu des banderoles formant les mots "Stop Loi Travail" au premier étage de la tour Eiffel, ce mardi en fin de matinée.

"Le monument symbole de la France a été habillé aux couleurs de la mobilisation incarnant l’opposition d’une large majorité de françaises et de français contre la loi Travail", écrit la CGT Spectacles sur son site.

"C’est aussi un message à toutes les organisations syndicales internationales qui soutiennent le combat parce qu’elles savent que si cette loi passe en France, elle sera suivie de reculs dans les autres pays." 

"Cette action spectaculaire préfigure ce qui attend le gouvernement tout au long de l’été s’il persiste dans sa volonté de passer en force et d’utiliser le 49.3 malgré l’opposition d’une majorité de Français, d’organisations syndicales et de députés", menace le syndicat.

___________________________

Le secrétaire général de de la CGT, Philippe Martinez, lors d'une réunion à l'Hôtel Matignon à Paris, avec notamment la ministre du Travail Myriam El Khomri et le Premier ministre Manuel Valls, le 29 juin 2016

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, prévient mardi le gouvernement qu'il "n'en a pas fini avec la loi travail" et promet "des temps forts à la rentrée".

"Le gouvernement est ultraminoritaire sur son projet de loi", a-t-il ajouté dans un entretien à l'Humanité publié le jour du retour du projet de loi de Myriam El Khomri.

Selon Philippe Martinez, "la colère reste là. Le gouvernement n'en a pas fini avec la loi travail".

Alors que les opposants au projet manifestent mardi pour la dernière fois de l'été, le numéro un de la CGT explique que dans les prochaines semaines, "les militants iront au-devant des salariés", notamment dans les villes de départ du Tour de France.

"Nous allons entretenir sous d'autres formes le climat que nous connaissons depuis quatre mois et nous réfléchissons très concrètement à des temps forts à la rentrée", a-t-il ajouté. "Je vous rappelle qu'il y a des lois qui ont été votées et qui n'ont jamais été appliquées", a-t-il souligné, évoquant la loi sur le contrat première embauche (CPE).

Si le gouvernement utilise à nouveau l'article 49-3 pour faire adopter ce projet de loi sans vote, "la démonstration sera faite que le gouvernement passe une loi en force. L'opinion publique est défavorable, la majorité des syndicats aussi et il n'y a pas de majorité à l'Assemblée nationale pour la voter", a relevé M. Martinez.

05/07/2016

 

Commenter cet article