Réflexions au retour de la XIIéme et dernière manifestation de l'été contre la loi Khomri...

Publié le par FSC

Réflexions  au retour de la XIIéme et dernière manifestation de l'été  contre la loi Khomri...
Réflexions  au retour de la XIIéme et dernière manifestation de l'été  contre la loi Khomri...
sur le site "ça n'empêche pas Nicolas"

Métro aux stations fermées, parcours imposé dont les rues adjacentes sont entièrement bouclées par des hommes en armes dont ils interdisent l'accès, fouille systématique des manifestants aux seules entrées autorisées : les citoyens, dans leur propre ville  sont en liberté surveillée. 

Et tout ça à cause d'une loi non votée qui s'en prend aux salariés !

Une loi décidée à Bruxelles par et pour les financiers, leurs hommes-à-tout faire, une loi qui, de toute façon, doit être appliquée en faveur des salles de marché, du profit-roi où tout se joue à la roulette à coups de milliards, où tout s'achète, où tout se vend, les marchandises comme les consciences, les entreprises, les monuments, les devises, le Parlement 

Dans quel monde vivons-nous ? Une République réduite à un état policier, un gouvernement massivement désavoué, un président détesté, les Français se retrouvent pris au piège dans un état vichyssois, soumis à des autorités étrangères pour le compte desquelles il gère les affaires.

Cela nous rappelle de tristes années et les évènements qui les ont précédées.

Les lois décrétées et non plus votées, les syndicats muselés, les militants incarcérés, les libertés envolées, le droit social piétiné, les étrangers internés, la République étranglée, la perte de la souveraineté.les députés alignés...

Il ne reste plus qu'à résister !

La CGT, ses militants, ses organisations, ont fait œuvre de résistance tout au long de ces quatre mois passés. Ensemble, sur le pavé de nos villes, dans les ports, les raffineries, les transports, des bataillons de notre peuple ont dit NON à la politique scélérate mise en oeuvre par un gouvernement traitre à ses engagements. 

Mais le refus populaire doit prendre plus d'ampleur pour être en mesure de triompher. Il ne suffit plus de cibler une ministre, Matignon ou l'Elysée. Ce ne sont là que les fondés de pouvoir d'un pouvoir beaucoup plus grand qu'eux. Celui de la finance tenant conseil à Bruxelles en sa Commission européenne.  Ce sont ces gens-là, l'oligarchie, la sainte alliance du monde des affaires, de la politique et des médias, qui tirent les ficelles. C'est eux que nous devons viser. Pas seulement leurs obligés. Et sortir de leurs griffes où ils nous retiennent prisonniers en retrouvant notre souveraineté, celle de la France, celle de son peuple ensemble libérés.

Ignorer cette réalité retarderait le nécessaire rassemblement qui nous fera triompher.

_______________________________

Déclaration de la CGT

Nouvel aveu de faiblesse du gouvernement

Malgré une organisation sécuritaire démesurée empêchant des milliers de personnes d'entrer dans la manifestation parisienne, ce sont plus de 45 000 personnes qui ont défilé mardi 5 juillet ; 10 000 à Toulouse, 15 000 à Marseille, 1 000 à Caen, 2 000 à Grenoble…

 

Loi travail et 49.3

Malgré les pertes de salaires, ils sont toujours dans la rue

Marianne, jeune psychologue, Bernard, salarié du secteur des assurances, Monique salariée chez Orange... Au bout de la 12ème journée de mobilisation ils sont toujours dans la rue et déterminés à revenir à la rentrée voire à continuer pendant l'été.

Le mouvement social ne va pas faiblir et d'ores et déjà des initiatives ont été décidées pendant l'été afin de préparer une rentrée puissante et offensive pour empêcher la mise en place de la loi.

Dès demain, 6 juillet, un meeting unitaire sera organisé au gymnase Japy, à Paris.
La réunion intersyndicale du 8 juillet prochain décidera des modalités de poursuite du mouvement.

Mardi, Juillet 5

 

Réflexions  au retour de la XIIéme et dernière manifestation de l'été  contre la loi Khomri...

Commenter cet article