Tourcoing : manifestation ce samedi devant Auchan City pour la réintégration de Stéphanie!

Publié le par FSC

Tourcoing : manifestation ce samedi devant Auchan City pour la réintégration de Stéphanie!

Source : Nord Eclair

La CGT exige toujours la réintégration de Stéphanie, caissière licenciée d’Auchan City. Pour marquer sa détermination, le syndicat a organisé ce samedi une manifestation devant le centre commercial. Soixante-dix personnes étaient là.

La CGT avait prévenu : elle n’allait pas laisser la direction d’Auchan City licencier Stéphanie hôtesse de caisse dans le magasin tourquennois, pour 0,85 €. Après avoir mis l’affaire sur la place publique, elle a appelé, ce samedi, tous ceux qui soutiennent l’employée, à venir battre le pavé devant le centre commercial Saint-Christophe qui abrite Auchan City. L’affaire a ému de nombreuses personnes en France et près de sept mille ont signé l’une des deux pétitions en ligne.

Mais selon la CGT, les discussions avec Auchan City pour réclamer la réintégration de Stéphanie ne sont toujours pas ouvertes. «  Un contact pourrait se nouer dans les prochains jours. On n’est pas là pour faire du cinéma mais bien pour demander la réintégration de Stéphanie car c’est une injustice criante  », dénonce Samuel Meegens, secrétaire de l’Union locale CGT.

 

« Un large rassemblement »

Devant le centre commercial, les adhérents et sympathisants CGT ont été rejoints par des représentants de Solidaires, Lutte ouvrière, Nuit debout, du Front de résistance populaire de gauche de Tourcoing et des militants communistes, dont l’élue tourquennoise Dominique DeClercq-Danel. «  Nous sommes venus en soutien à Stéphanie mère de famille. On soutient la CGT dans la demande de réintégration car le syndicat est organisé dans l’entreprise. Nous n’avons pas voulu faire de communiqué, ni de pétition supplémentaire… Nous sommes pour un large rassemblement.  »

Absents (ou très discrets) lors de ce rassemblement : Europe Ecologie les Verts, dont le responsable du groupe local Tourcoing et environs, a lancé une pétition réclamant que Stéphanie reprenne son travail, mais aussi qu’Auchan « arrête de bétonner nos paysages, pour qu’il redistribue les richesses au lieu d’engraisser ses actionnaires. » «  On n’a beaucoup de choses à reprocher au groupe Mulliez mais ce n’est pas le moment. Nous nous préoccupons avant tout de Stéphanie qui est le symbole d’un capitalisme oppressant  », tempère Samuel Meegens.

Face aux quelques clients de ce début d’après-midi du mois d’août, la petite foule des manifestants a lancé quelques slogans et distribué des tracts. «  Nous n’appelons pas au boycott. Ce magasin doit permettre à de jeunes Tourquennois de travailler. Mais nous demandons à ce qu’il soit mieux tenu, que les salariés soient respectés et que les salaires soient alignés sur ceux des autres Auchan.  » Ce magasin de proximité, concept lancé par le groupe Mulliez, n’a en effet pas la même convention collective que les autres magasins Auchan.

 

Commenter cet article