Bombardier Valenciennes : José réintégré !

Publié le par FSC

Bombardier Valenciennes : José réintégré !

 

Une victoire donc de la détermination et de la solidarité.

Mais ici comme ailleurs le patronat ne renonce pas à tenter de se débarasser des vrais défenseurs des travailleurs et Bombardier a déjà fait appel.

On comprends aussi pourquoi le pouvoir socialiste et le MEDEF s'attaquent aux Prud'hommes pour tenter de priver les salariés et les délégués protégés d'outils de défense éfficaces!

___________________________________

Source : la Voix du Nord

Réintégré par les Prud’hommes, José Dessilly a repris le travail ce lundi, chez Bombardier

 

José Dessilly, agent de maîtrise au secteur des bogies, a repris le travail ce lundi matin, chez Bombardier Crespin. Pour l’accompagner, une cinquantaine de militants de la CGT de différentes entreprises de l’arrondissement et ses collègues de SUD Bombardier.

Le jour n’est pas encore levé. La rue Entre-deux-Bois est encore plongée dans le noir mais José Dessilly est déjà là, à la porte de l’usine où il travaille depuis trente-neuf ans, une pochette verte sous le bras. Quelques camarades de la CGT dont Jean-Paul Delescaut, secrétaire de l’Union locale de Valenciennes, sont là pour le soutenir. La pluie tombe à petites gouttes mais pas de quoi entacher le moral de celui qui reprend le travail aujourd’hui après que le tribunal des Prud’hommes de Valenciennes a annulé la procédure de licenciement engagée par son employeur et décidé de sa réintégration le 3 septembre. Le 3 septembre tombant un samedi, c’est ce lundi qu’il était attendu au secteur des bogies.

José Dessilly a franchi les portes de Bombardier à 7 h 30. Un quart d’heure plus tard, il avait rendez-vous avec Didier Fernandes, le directeur du site, et le directeur des ressources humaines, pour un rappel du dispositif de sécurité sur le site et un temps d’échanges. Il s’y est rendu accompagné de deux délégués de la CGT. Bombardier a fait appel du jugement des Prud’hommes de Valenciennes. José Dessilly a reçu, par courrier d’huissier payant, la notification de cet appel.

Ce lundi matin, José Dessilly a repris le travail « serein et impatient de repartir et de relancer la machine ». Il a reçu des marques de soutien de nombreux salariés qui embauchaient eux aussi de bon matin. « Un mec comme toi avec tout ce que tu as fait dans l’entreprise, tu es une plus-value pour Bombardier », lui a lancé un retraité de Bombardier avant de le laisser filer au travail.

La délégation de la CGT, Ludovic Bouvier, secrétaire de l’USTM-CGT en tête, ne boudait pas son plaisir d’être là pour fêter cette reprise du travail et dénoncer « la politique répressive de la direction de Bombardier ».

L’arc-en-ciel qui a éclairé le ciel de Crespin était sans doute un heureux présage pour José Dessilly, serein aussi pour l’appel formulé par sa direction. Puisqu’il a gagné aux Prud’hommes, il est confiant pour l’appel à Douai.

 

 

Commenter cet article