Communiqué de la Ligue des Droits de l'Homme de Lille

Publié le par FSC

Nul doute qu'à droite et à l'extrême droite des forces cherchent à basculer dans la guerre civile!

 

________________________________

La LDH de Lille est intervenue auprès du Préfet de Région et de la Maire de Lille pour réclamer la fermeture et l’interdiction du Bar « La Citadelle », rue des Arts au centre de Lille.

Nous ne surestimons pas l’audience publique d’un tel lieu qui deviendrait le centre de rencontres d’une poignée de nostalgiques du KKK, de l’apartheid et de la nuit de cristal.

 

Mais nous ne la sous estimons pas non plus : « La Citadelle » contient tous les ingrédients propices au renforcement des atteintes aux principes républicains : xénophobie, homophobie, sexisme, islamophobie, ségrégation, exclusion, incitations à la haine ; toutes idées condamnées explicitement par la Charte de l’ONU, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, le préambule de la Constitution de la République française.

Cela suffirait à justifier la fermeture et l’interdiction d’un tel lieu.

Mais « La Citadelle » va plus loin en prétendant devenir au cœur de la Capitale de la Région Nord-PdC-Picardie, le Quartier Général d’un groupe identitaire qui, de ce lieu, pourrait étendre son réseau de contestation de la démocratie et des valeurs humanistes et troubler l’ordre public par des réunions, des films, des débats provocateurs contre les libertés, l’égalité des droits, les solidarités, la mixité sociale et le « vivre ensemble ».

Les lieux animés en région par les identitaires sont surtout connus par la fréquentation de personnages »sulfureux » mêlés à des trafics, à des actes de délinquance graves, à des incitations et à des pratiques de discrimination.

Les contrôles illégaux dans le métro, la défense violente de la « race blanche », les pratiques de gros bras et d’agressions de militants anti-racistes, la création d’un club de « boxe de rue » sont des faits qui montrent qu’au quotidien les identitaires ont l’intention de chercher à s’imposer comme l’expression d’un « ordre nouveau » contradictoire avec l’ordre républicain. Et «La Citadelle » veut être le lieu de contact, de formation, de promotion, d’organisation de ce réseau factieux.

 

Les laisser s’installer au centre de la ville de Lille – même sous forme d’un club privé - est un renoncement grave que nous ne pouvons cautionner par notre silence et notre apathie. Surtout dans le contexte social actuel.

La Préfecture du Nord et la Ville de Lille disposent de moyens de dépasser la simple analyse juridique commerciale. Les principes constitutionnels et législatifs dépassent la simple application du code du commerce.

C’est la raison de notre demande d’interdiction et de mise en œuvre de tous les moyens d’investigation, de contrôle et de répression dont vous disposez pour faire cesser le trouble à l’ordre public que constitue l’existence de ce club-bar dont le but avoué est de contredire le passé d’accueil de notre région et de notre ville au nom d’un repli identitaire passéïste.Pour sa part, la LDH de Lille entend rassembler les syndicats et les associations républicaines pour organiser une riposte commune et inciter les pouvoirs publics à aller au bout de leurs convictions humanistes et de leur mandat constitutionnel pour briser l’enchaînement de la haine que constitue l’ouverture de « La Citadelle ».

 

Gérard Minet

Secrétaire de la section LDH de Lille

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Gilka GEORGES 25/09/2016 13:15

Et que fait (et que dit ...) la Maire de Lille ???