DIJON : Dévoilement de plaque houleux pour François Rebsamen face aux syndicats

Publié le par FSC

DIJON : Dévoilement de plaque houleux pour François Rebsamen face aux syndicats

Ce type de réaction syndicale indique bien ce qu'il convient de faire face aux fossoyeurs des droits des travailleurs : ne pas leur laisser une minute de répit, ne rien lâcher, continuer à construire le TOUS ENSEMBLE pour empêcher la poursuite de la casse sociale et à l'inverse parvenir à de nouvelles conquêtes.

________________________________________

Source :

Ce samedi, en fin de matinée, la Bourse du Travail, rue du Transvaal, haut lieu de l’action syndicale à Dijon et en Côte-d’Or a dévoilé deux plaques qui retracent l’histoire du bâtiment et de ses combats. L’occasion également , dans le cadre des Journées du Patrimoine, de présenter une exposition préparée pour l’occasion par l’institut de l’histoire sociale, préparée notamment par une des mémoires du syndicalisme dijonnais, Jean Belin, présent pour l’occasion.
Sauf que bien évidemment, les membres des syndicats CGT et Solidaires, qui ne « lâchent rien » sur la fameuse loi Travail, portée en son temps par l’ancien ministre du gouvernement Valls ne passe toujours pas. Banderoles et slogans attendaient François Rebsamen. Qui ne s’est pas laissé démonter pour autant et a traversé les manifestants pour procéder à la cérémonie de dévoilement, aux côtés de Sandrine Mourey, secrétaire générale de l’union départementale CGT.

 

François Rebsamen défend «sa» loi


François Rebsamen a d’ailleurs profité de l’occasion pour souligner qu’en son temps, avant de passer le flambeau à Myriam El Khomri, « j’ai milité pour inscrire dans la loi le compte personnel d’activité, qui reprend une vieille revendication de la CGT qui permet à un salarié, jusqu’à la retraite de bénéficier toujours d’un minimum au niveau du SMIC en échange de temps de formation ».
Quant à Sandrine Mourey, elle a surtout dénoncé la « loi Macron qui permet le travail le dimanche qui pénalise les commerce du centre-ville au profit de la Toison d’Or ».
François Rebsamen est ensuite resté un bon moment avec les membres de l’assistance pour échanger avec eux.B. L.

 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article