Le Havre : nos camarades relâchés MAIS enjoints à comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris le 25 novembre prochain

Publié le par FSC

Le Havre : nos camarades relâchés MAIS enjoints à comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris le 25 novembre prochain
Le Havre : nos camarades relâchés MAIS enjoints à comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris le 25 novembre prochain

L'arrestation 3 mois après les faits incriminés de nos 2 camarades dockers du Havre, le jour même de l'Assemblée générale des militants à l'union départementale de Seine maritime pour relancer l'action contre la loi scélérate anti-travail en présence de Philippe Martinez ne peut être considérée comme un simple hasard.

Ill s'agit sans aucun doute d'une tentative d'intimidation engendrée par la crainte de nouvelles et puissantes mobilisations contre la politique anti-sociale du pouvoir et que la question sociale comme on dit vienne chasser les miasmes d'une propagande et d'une surenchère sécuritaires propice à éteindre la contestation!

Choix répressif d'autant plus ciblé que la classe ouvrière du Havre, ses dockers ont été à la pointe de la lutte durant plusieurs semaines en convergence avec la jeunesse, les lycéens et les étudiants.

 

 

 

L'ampleur et la promptitude de la riposte ont conduit à la libération de nos camarades mis en garde à vue.

Mais ils devront  comparaître le 25 novembre devant le tribunal correctionnel de Paris.

C'est dire que l'action contre la répression qui touche de nombreux camarades et de nombreux secteurs (Air france, les Goodyear ...) doit être étroitement combinée à l'action revendicative et à la bataille pour l'ABROGATION de la loi anti-travail.

Car c'est en définitive l'action des travailleurs, leur intervention, l'élargissement de cette intervention que le pouvoir et ses supplétifs dans les médias veulent enrayer!

Plus que jamais l'heure est donc au TOUS ENSEMBLE contre la régression sociale, pour les revendications, l'emploi, les salaires, les 32 heures et contre la répression anti syndicale!

_______________________

Rappels non exhaustifs de la répression et des rendez-vous de solidarité aux sanctionnés :

 

Vincent Martinez, élu CGT d'Air-France qui a reçu sa lettre de licenciement

Gilles Manforti, cheminot à Marseille militant et responsable syndical, CGT vient d'être radié de la SNCF par la direction de cette dernière après l'autorisation du ministère du travail

Yann Le Merrer, militant syndical révoqué de la fonction publique

Christophe Tillerot délégué syndical et secrétaire du comité d’entreprise d’Autajon Etiquette Méditerranée. Il subit depuis Noël une mise à pied conservatoire et il est sans salaire

militants de Toyota à Onnaing-Valenciennes en 2014

Les 5 de Roanne relaxés mais après 43 mois de procédure

les 4 de l'UL du Havre déjà en février 2014

Xavier Mathieu et les Conti traduits devant les tribunaux bien que la justice par ailleurs aie reconnue le caractère infondé et mensonger des motifs invoqués pour fermer l'entreprise

Sébastien d'Alès condamné pour le jet d'un oeuf !

etc etc

 

LES PROCHAINS RENDEZ-VOUS DE LA SOLIDARITE DE CLASSE :

 

AIR FRANCE : Le procès a été renvoyé au 27 et 28 septembre

GOODYEAR : rendez-vous de la solidarité :

 

ce 8 septembre à Lille :

http://www.frontsyndical-classe.org/2016/08/goodyear-solidarite-lille-le-8-septembre.html

19 et 20 OCTOBRE à Amiens

http://www.frontsyndical-classe.org/2016/08/les-19-et-20-octobre-tous-a-amiens-exigeons-la-relaxe-pour-les-8-goodyear.html

 

 

 

 

 

 

 

 

La remise en cause par les municipalités de droite et socialiste de l'usage des Bourses du travail lieu de défense et d'organisation depuis des décennies

 

 

 

Commenter cet article