Violences policières : communiqué de la CGT cheminots de Versailles

Publié le par FSC

Violences policières : communiqué de la CGT cheminots de Versailles

Le syndicat CGT des cheminots de Versailles condamne les violences qu ont subi de nombreux manifestants dans la nasse de la place de la République, après la manifestion du 15 septembre dernier.
Une fois encore on a laissé des dizaines de gens cagoulés casser en toute impunité, une fois encore on a nassé des centaines de manifestants en les empêchant physiquement de quitter le lieux des affrontement, les piégeant ainsi entre deux feux : de nombreux policiers dénoncent d ailleurs régulièrement ces consignes qui mettent leur vie et celle des manifestants en danger.

Comme tout le monde nous condamnons sévèrement le tir ayant rendu borgne un militant Sud des hôpitaux de Paris, ce qui est un drame insupportable et inacceptable.
Mais nous dénonçons aussi le fait qu un militant de notre syndicat, connu pour son pacifisme, ait été mis à terre et violemment battu par 7 CRS à coups de matraque, de pieds et de boucliers, car il voulait sortir de la nasse et faire sortir ses camarades.

Le résultat est sans appel :
– Nombreux hématomes (coudes, épaules, avant bras gauche, dos, côtes, bas du ventre, genoux) internes et externes,
– 2 côtes déplacées,
– Cervicales légèrement déplacés avec port d une minerve,
– Main gauche écrasée et majeur gauche fêlé.

L ensemble de ces blessures médicalement constatées ont entraîné 3 jours d’ITT.

Il est temps que cela cesse, que ce gouvernement minoritaire sur le dossier de la loi Travail cesse sa politique anti-ouvrière qui conduit inévitablement à des violences, que cesse cette stratégie du pourrissement, consistant à favoriser les violences pour justifier la répression aveugle et « lasser le pays », comme le disait Hollande !

Toutes nos pensées vont aux victimes, dont nous pansons les plaies, sans que notre détermination à arracher l abrogation de la loi Travail n en soit diminuée….

Commenter cet article