17e congrès de la FSM ... suite

Publié le par FSC

Séances de Jeudi et de vendredi en partie.

Ci-contre : Philippe et Jacky au congrès --->

Traversant d'une certaine manière les interventions de pays très divers par leur histoire et par leur présent quotidien deux références majeures dessinent un arrière-plan commun : Mandela et son omniprésence disant aussi la fierté des Sud africains et des africains que cet important congrès de portée mondiale se tienne chez eux!

Et la Palestine dans la dénonciation universelle du sort fait à son peuple dans le déni et la complicité occidentale. Nos "grands médias" ,dans ce cas, se gardant bien d'évoquer les droits de l'homme et la protection des populations civiles.

Le représentant chinois d'une centaine de millions d'adhérents vient dire au congrès, à titre d'observateur son amitié pour la FSM et son attachement à « la paix, l’unité mais pas l’uniformité ». Nul doute que l'adhésion de la Chine à la FSM viendrait bousculer en faveur de la FSM l'échiqier syndical mondial et rendre encore beaucoup plus difficile la négation de son rôle par tous les acteurs syndicaux et donc chez nous en France où perdure ce déni!

Se succèdent à la tribune pour quelques minutes afin que chacun puisse intervenir,  la Centrale des Travailleurs Brésiliens (CTB) qui dénonce le coup d’état et l’impérialisme des États-Unis.

Elle est suivie par celle de la première Union Internationale Syndicale (UIS, forme d'organisation professionnelle de la FSM)  celle de l’agroalimentaire faite par le français de la CGT, Julien Huck. Cette UIS regroupant 123 organisations de 86 pays. Il parle de la situation mondiale dans l’agriculture et des liens tissés par l’UIS avec les organisations paysannes du monde entier.

Puis vont se succéder à la tribune l’Afrique du Sud, le Viet Nam, l’UIS éducation, celle des retraités, celle des services publics (qui dans la conception de la FSM, et ce n’est pas une surprise, regroupe aussi les organismes de protection sociale), l’Iran, la Corée du Nord, l’OUSA , l’Inde, l’UIS du bâtiment, l’Egypte, le Paraguay…

 

intervention de la ministre du travail d'Afrique du Sud :

Venue clairement apporté son soutien au Congrès. Elle poursuit par une critique de la mondialisation qui n'est, dixit, qu'une opportunité pour le capitalisme de cacher ses avoirs d'un point à un autre du monde sans avoir à les mettre au service du développement Humain. Elle dénonce la corruption des organisations syndicales qui ne sont utiles qu'au patronat tout en démobilisant la conscience des travailleurs. Ce congres, dit-elle, est formateur pour les vrais défenseurs du monde du travail même si il faut reconnaitre le déclin de la lutte idéologique dans ce camp. Mais, ainsi est la nature humaine, ce désir collectif à l'origine du mouvement syndical reprend le dessus après trente ans d'aveuglement. Elle conclu son discours en appelant, ardemment, les responsables politiques à être à l'écoute des organisations syndicales de classe et à toujours chercher à protéger les droits des travailleurs ( N.D.L.R. : El Khomri devrait en prendre de la graine !). Elle précise qu'avant on se battait pour des idéaux et qu'aujourd'hui on se bat pour son bien-être matériel. Et, enfin, d'avertir que : "Les organisations syndicales sont la pupille de la classe ouvrière, ne laissez personne la crever ! ".

Une première : la présence remarquée et ovationnée d'un représentant des USA qui décrit l'autre face de la réalité américaine et dessine un autre avenir et d'autres aspirations, faisant état de la demande d'adhésion de son syndicat à la FSM :

" 5000 infirmières en grève dans le Minnesota…500 ouvriers de la restauration dans l’une des universités les plus prestigieuses au monde…l’égalité raciale est encore à conquérir aux États-Unis où des noirs sont assassinés par la police qui demeure impunie…Nous sommes le premier pays impérialiste du monde mais nous sommes contre cela et contre le racisme…je vous annonce que notre syndicat est le premier syndicat américain qui demande son affiliation à la FSM"

Russie :

Un fait majeur là aussi augure de promesses encourageantes : la création d'une nouvelle et grande fédération syndicale de Russie qui annonce elle auusi son adhésion à la F.S.M., Dans le pays il  y a une véritable crise des conditions de travail dans ce Pays. Beaucoup ont cru, après 1991, que l'économie de marché allait sauver la Russie. La déception est grande, les conditions de vie des travailleurs se sont détériorées, le patronat ne fait pas de concessions. Il y a, pourtant, une forte immigration (surtout des anciennes républiques soviétiques) et une xénophobie galopante.

Grande Bretagne:

«  Comment peut-il y avoir un million de pauvres dans un pays dont on dit qu’il est le 5e pays le plus riche du monde ...? Dans le même parlement qui a aboli l’esclavage il y a 180 ans, on vote aujourd’hui des lois qui tendent à le rétablir sous une forme moderne…Si nous devons être dans l’illégalité, nous deviendrons illégaux »

Et sur le Brexit contrairement aux idolâtres de l'union européenne chez nous l'orateur explique :. « Avec deux autres syndicats nous avons soutenu le Brexit car l’union européenne est un carcan pour les peuples…en Europe et en Angleterre il y a beaucoup de gens qui veulent sortir de l’union européenne et pas pour des raisons racistes ou xénophobes »

Colombie :

Le délégué de la CUT « le syndicalisme est pour la paix et eux sont pour la guerre. Sans la paix il ne peut y avoir de progrès social…Nous demandons que le congrès adopte une résolution de la FSM en soutien au processus de paix et à l’accord entre les FARC et le gouvernement » Il aborde aussi la question des droits syndicaux dans ce pays qui détient le triste record des syndicalistes assassinés puisque un tiers des militants syndicaux tués le sont en Colombie. « Nous dénonçons l’emprisonnement depuis août 2013 de notre dirigeant, le camarade BALLESTEROS .

Syndicalisme de classe, impérialisme, exploitation, solidarité, lutte contre la répression ... égrènement des mots de ralliement des exploités.

Dans notre prochain compte-rendu nous reviendrons sur l'élection du premier dirigeant de la FSM, la suite des interventions, la composition des organes dirigeants et la cloture du congrès le samedi 8 octobre.

 

Tout cela, toutes ces interventions bien qu'attentivement suivies, baignant dans une ambiance joyeuse, colorée, rythmée par les chants et les danses africaines, zoulous, au son entraînant et contagieux des applaudissements et du tambourinement des pieds sur le sol !!

A suivre donc!

 

Publié dans FSM 17e CONGRES

Commenter cet article