Bordeaux : l'Ehpad Terre-Nègre en grève depuis 14 jours

Publié le par FSC

Bordeaux : l'Ehpad Terre-Nègre en grève depuis 14 jours

Entreprises, santé, maisons de retraites soumis à mla rentabilité capitaliste avec les mêmes conséquences  : service dégradé pour les usagers, stress et burn-out des personnels, difficultés des établissements, organisation de déserts médicaux ...

Mais un peu partout la résistance et l'action collective s'organisent ...

________________

Source Sud-Ouest

Depuis quatorze jours, un groupe de salariés soutenu par la CGT et CFDT débraye quotidiennement

Terre-Nègre. 400 résidents de plus de 85 ans de moyenne d'âge. Une majorité de personnes très dépendantes. Un peu plus de 200 salariés et une grève qui dure depuis quatorze jours.

A l'origine, c'est le manque de personnel, une nouvelle organisation de travail qui selon le personnel en grève entraîne une mauvaise prise en charge des résidents.

"Sans concertation"

Un roulement a été imposé aux salariés, "sans concertation" ni avec les syndicats, ni les représentants du personnel, exigeant que les soignants d'après-midi  terminent pratiquement une heure plus tard le soir. Ce qui a mis le feu aux poudres.

Dans la foulée, les salariés en grève ont signalé tous "les dysfonctionnements" existant au sein de l'EHPAD qui est, rappelons-le, le plus important d'Aquitaine.

Ce dernier, longtemps considéré comme "un mouroir" a fait l'objet d'une réhabilitation totale très récente, et a sacrément remonté le niveau.

"C'est l'âme de notre établissement qu'on est en train de saccager" a déclaré une salarié en grève, la semaine dernière. "Il y a beaucoup d'arrêts de travail et d'accident du travail. Exemple? " Entre janvier 2016 et juin 2016, 143 arrêts maladie pour 48 accidents du travail, reprend Josiane Sagaspe, déléguée syndicale CGT et aide-soignante. Les personnes en arrêt maladie ou en congés, ne sont jamais remplacés. Nous n'arrivons plus à répondre aux besoins des résidents."

"Un tout petit nombre de salariés"

Le directeur de l'établissement Bernard Rougier n'a pas souhaiter répondre à nos sollicitations estimant que ce conflit "ne concernait qu'un tout petit nombre de salariés et que les autres étaient très satisfaits".

En revanche, il a transmis à la rédaction un communiqué vantant les atouts de sa maison de retraite, sans même signaler le conflit, sinon dans une phrase lapidaire: "La difficulté et la complexité du métier centré, avant tout, sur le bien-être des résidents, peuvent renforcer certains clivages entre les équipes. Les besoins des résidents et du personnel évoluant en permanence, cette organisation dynamique est repensée par des groupes de réflexion et l'encadrement au fil des mois..."

Du nouveau ce week-end

Dimanche, une lettre a été envoyée à la direction par les syndicats CGT et CFDT, lesquels dénoncent un fait qui s'est produit durant le week-end: "Un cadre s'est permis de faire venir quatre membres de sa famille pour aider à la mise en bouche de certains résidents. Nous tenons à dénoncer que ces personnes ne font pas partie de l'Ehpad Terre Nègre. Notre responsabilité a été engagée et s'il arrive un accident de type fausse route, les familles peuvent porter plainte. Beaucoup de résidents sont restés alités durant le week-end, sur ordre de la cadre, alors que les effectifs de soignants étaient complets."

Dans ce courrier, les grévistes signalent que "c'est un refus de dialogue"de la part du directeur qui est à la source du conflit.

Commenter cet article