Loire, salariés d'Aubert et Duval en grève

Publié le par FSC

Il paraît que ça va mieux!

La courbe du chômage s'inverserait ... et les entreprises à la recherche du profit maximum continuent de licencier, freinées seulement par les luttes des travailleurs.

Tandis que la propagande médiatique, au nom de la nécessité de l'adaptation à la révolution technologique en cours (n'est-ce pas monsieur François Lenglet) avance le nouveau slogan tendance : "Travailler moins pour vivre plus!".

Si l'on comprends bien, après avoir déclaré archaïque la lutte pour la diminution du temps de travail (les 32 heures) il s'agirait d'acter l'élimination programmée des travailleurs des processus de production (automatisation, robotisations accélérées).

En préservant bien sûr les profits et la domination de l'oligarchie et  en gommant la question sociale : part des salaires dans la création de richesse, financement de la protection sociale, de la santé, des retraites ...

Des débats que le mouvement syndical se doit d'aborder de front à l'heure où pointe  la tentative d'ubérisation généralisée de l'économie et de l'offensive idéologique en particulier en direction de la jeunesse.

 

 

Loire, salariés d'Aubert et Duval en grève

Commenter cet article