Bourges, territoriaux grève dans les cantines pour l'emploi et les conditions de travail!

Publié le par FSC

Source : Le Berry républicains

A l’appel de la CGT, les animateurs de la ville de Bourges qui surveillent l’accueil du midi et les restaurants scolaires sont appelés à cesser le travail lundi. Pour réclamer de meilleures conditions de travail.

 

Quinze des vingt-deux restaurants scolaires de la ville n'accueilleront pas les écoliers de Bourges lundi. Un mouvement de grève affectera également l'accueil du midi.

La CGT Territoriaux Bourges et agglo a déposé un préavis pour protester contre « la casse des conditions de travail ». Le syndicat s'appuie sur un sondage réalisé, en mars 2016, auprès de 3.000 animateurs par une intersyndicale et le Journal de l'animation. Selon cette étude, 87 % des sondés considèrent que les nouveaux taux d'encadrement ont conduit à une dégradation de la qualité éducative ; 81 % que la sécurité des mineurs est moindre ; 91 % que les conditions de travail se sont détériorées.

 

 

Une charte du temps périscolaire

 

Depuis le 1 er août, les taux d'encadrement ont été fixés par décret : un animateur pour 14 enfants de 3 à 6 ans, un animateur pour 18 enfants de 6 à 12 ans.

Selon la CGT Territoriaux de Bourges et agglo, il existe « un manque criant de personnel pendant l'accueil des enfants à la cantine ». Le syndicat dénonce aussi un taux d'encadrement qui n'est pas respecté. Et d'avancer les chiffres d'un animateur pour 35 enfants à l'extérieur et d'un pour 25 enfants à table.

Pour ces raisons, les animateurs de la ville, qui seront en grève lundi, réclament « un retour au taux d'encadrement de un animateur pour 10 enfants de moins de 6 ans et d'un animateur pour 14 enfants de plus de 6 ans pour l'ensemble des accueils périscolaires ; l'affectation de plus de personnel dès la prochaine rentrée scolaire ; le renforcement de l'équipe d'encadrants en l'adaptant aux particularités du public accueilli (enfants de moins de 3 ans, enfants handicapés…), une véritable reconnaissance indemnitaire par rapport aux responsabilités d'encadrement des enfants ».

La Ville, elle, avance des chiffres similaires, mais les lit selon une grille différente. « Le décret 2016 officialise les taux d'encadrement provisoires de 2013. Nous sommes restés sur ces taux », explique Hervé Segart, directeur de l'enseignement et des loisirs éducatifs. À savoir un animateur pour 10 enfants en maternelle et 14 en élémentaire pour l'accueil de loisirs. « Pour l'accueil du midi, il n'y a pas de décret officiel, juste une norme Afnor (organisme de normalisation, ndlr). Elle recommande un encadrant pour 15 enfants en maternelle et un pour 30 en élémentaire, poursuit Hervé Segart. Nous, à Bourges, nous avons signé une charte pour le temps périscolaire. Elle indique un taux d'encadrement de un animateur pour 20 à 25 enfants pour les repas et de un pour 30 à 35 pour les loisirs en élémentaire ; et de un animateur pour 8 à 10 enfants à la cantine et de un pour 12 écoliers en maternelle ».

Cantine : pas de textes officiels, mais une norme Afnor

Néanmoins, reconnaît Hervé Segart, « il peut ponctuellement arriver qu'on gère des situations compliquées, en cas d'absence d'un personnel ».

Les animateurs de la ville se réuniront lundi, à 10 h 30, devant l'hôtel de ville, pour porter ces revendications. Ils invitent les parents à se joindre à eux. Des parents qui ont donc tout un week-end pour trouver une solution, afin que leurs enfants ne restent pas le ventre vide.

 

Commenter cet article