Dans le Nord mobilisation CGT pour les élections dans les TPE

Publié le par FSC

En même temps que le nécessaire développement des luttes en cours il importe que les salariés des petites entreprises participent le plus largement aux prochaines élections de la fin novembre au 12 décembre.

Et qu'ils se prononcent sans ambiguité pour les organisations et la CGT en particulier qui à l'opposé de la CFDT organisent la lutte contre les régressions sociales aggravées comme des décisions législatives comme la loi travail.

Se reporter à l'adresse :

http://www.tpe.cgt.fr/

_______________

Source : La Voix du Nord

L’union locale CGT en fera un sujet de mobilisation collective. De la fin novembre au 12 décembre, les salariés des petites boîtes et autres commerces choisiront (ils pourront voter par Internet) les syndicats qui les défendront. Ça ne fait guère les gros titres, dommage. Et ce n’est pas Roland Blanpain qu’il faut convaincre. Pour le secrétaire de l’Union, c’est un rendez-vous essentiel. «  Je ne parle seulement pas du résultat électoral, même si la représentativité de la CGT, c’est important. Ça va au-delà. Dans les TPE, on est souvent seul devant le patron. On n’a personne pour être conseillé, pas non plus d’expérience syndicale. Ces salariés ne doivent pas rester isolés  ». Pour Roland Blanpain, participer au vote, c’est aussi se donner la chance de mieux gérer les conflits à venir. «  Il y a les patrons qui jouent le jeu, et les autres qui profitent de la situation. Quand on voit des apprentis travailler de 6 h à 17 h avec une petite pâtisserie en guise de prime... Mais souvent on vient nous voir quand on est au pied du mur. Que le dossier est déjà lourd, et qu’il n’y a plus que l’issue des prud’hommes. Il faudrait pouvoir intervenir plutôt »

Mobilisation lundi

Ce lundi à 9 h, à la Maison des syndicats, rue Jean-Monnet, l’Union locale va établir son plan de bataille. Les militants seront conviés à une opération d’affichage. «  Mais seulement après le 15, dit Roland qui est aussi un stratège. Sinon, c’est trop tôt et le Pasino va tout recouvrir avec ses affiches à lui. Ils ont plus de moyens que nous  » (sic).

La CGT ira au porte à porte, ; grâce à un logiciel recensant toutes les TPE du secteur, en demandant à pouvoir rencontrer les salariés, y compris ceux du commerce. Roland Blanpain a tout préparé depuis des semaines. C’est que cette affaire-là lui tient à cœur. Sous son bras, au porte-a-porte, il aura un guide des apprentis édités par la CGT, «  qui reste d’actualité, même après la loi El Khomri  »

Toucher les jeunes est pour ce militant blanchi sous le harnais la priorité. «  Je me souviens de l’apprenti pâtissier que j’étais, à 14 ans. La première fois qu’on m’a parlé des prud’hommes, je me suis demandé de quoi il s’agissait. Nous, vieux, militants, notre frigo à idées est plein. Nous avons un héritage, qu’on nous a transmis. Mais les jeunes ?  ». Un cri du coeur.

Commenter cet article