Les voeux du Front Syndical de Classe

Publié le par FSC

Résistance et victoires pour 2017



Le Front Syndical de Classe adresse à tous les travailleurs et à toutes les travailleuses, ainsi qu'à leurs familles et leurs proches, ses meilleurs vœux pour l'année 2017.

L'année 2016 aura été marquée par la poursuite de l'offensive contre tous les acquis du monde du travail ainsi que par la poursuite des guerres impérialistes.

Loi travail, déclinaison de la loi NOTRe et du PPCR dans la Fonction publique, criminalisation de l'action syndicale dans le contexte de l’État d'urgence prolongé indéfiniment (plus de 1000 syndicalistes poursuivis en 2016 !), réforme du collège et casse de la santé et de l'Hôpital public, ubérisation brisant toutes les garanties collectives… Le MEDEF, le CAC 40 et l'Ue sont aux manettes et déclinent via le PS les politiques définies au niveau européen pour formater les sociétés au tout profit capitaliste et pour détruire les souverainetés populaires et nationales.

Dans le même temps, les luttes n'ont pas cessé et le grand mouvement du printemps 2016 contre la casse du code du travail a montré la volonté de combattre de nombreuses bases syndicales CGT et a permis d'infléchir discours de la Confédération CGT grâce à l'intervention de ces mêmes bases.

Mais l'année qui s'ouvre est lourde de dangers pour le monde du travail et les candidats aux ordres du système et du MEDEF, de Le Pen à Valls en passant par Fillon et Macron se bousculent aux portillons de l'élection présidentielle…

Pour éviter le piège mortel de l'extrême droite, de la droite versaillaise et catholique traditionaliste ou du social-libéralisme, le mouvement syndical aura son mot à dire en revenant aux fondamentaux qui lui ont permis d'obtenir de grand succès comme en témoigne le film La sociale de Gilles Perret sur la Sécurité sociale portée par la CGT et ses 5 millions d'adhérents et un parti communiste (alors) révolutionnaire à près de 30% .

Ces fondamentaux ont été en partie résumés par la belle formule d'Henri Krasucki : « la lutte de classes n'est pas une invention, c'est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu'elle cesse : renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l'exploitation et à l'écrasement. »

Ce qui renvoyait à Marx expliquant que « si la classe ouvrière lâchait pied dans son conflit quotidien avec le capital, elle se priverait elle-même de la possibilité d'entreprendre tel ou tel mouvement de plus grande envergure. » et que parallèlement « il faut que les ouvriers comprennent que le régime actuel, avec toutes les misères dont il les accable, engendre en même temps les conditions matérielles et les formes sociales nécessaires pour la transformation économique de la société. Ils doivent inscrire sur leur drapeau le mot d'ordre révolutionnaire: "Abolition du salariat". »

Alors que les luttes se multiplient dans beaucoup d'entreprises et de secteurs, les travailleurs doivent mettre la campagne électorale qui s'annonce sous la pression du mouvement social afin de résister à l’oligarchie et son système, au CAC 40, à l'Ue et à l'OTAN et afin de construire un rapport de force global posant la perspective du changement de société par l’appropriation collective des moyens de production et le pouvoir populaire.

Que l'année 2017 soit celle de la Résistance et de la Renaissance de l'espoir populaire !

 

Front Syndical de Classe, 30 décembre 2016

Commenter cet article