PLUS QUE JAMAIS : bataille POUR une SECU VRAIMENT UNIVERSELLE

Publié le par FSC

Il paraît que FILLON recule dans un article publié par le Figaro.

Mais bien sûr c'est verbalement dans l'espoir de gagner la présidentielle face à une opinion publique qui condamne son programme concernant la sécurité sociale et de manière générale le "modèle social français".

Face à ce recul verbal c'est donc sur ce rejet de l'opinion qu'il nous faut nous appuyer non seulement pour défendre la sécu mais davantage encore pour la reconquérir dans sa philosophie fondatrice de la Libération mise en oeuvre par Ambroise CROIZAT.

____________________________________________________________

RAPPEL DU PROGRAMME DE FILLON :

CASSER LA BARAQUE, MENER UNE BLITZKRIEG ...

CONTRE TOUS LES CONQUIS SOCIAUX :

STATUT SU FONCTIONNAIRE, REGIMES SPECIAUX, REMBOURSEMENTS DE MEDICAMENTS, LES 35 HEURES ...

Derrière tout cela se cache la main patronale, celle qui vise à se débarrasser de toutes les cotisations sociales et Fillon annonce  la couleur : faire en sorte de libérer les entreprises du financement de la Sécurité sociale.

Le but est de remplacer la cotisation dite employeur par une TVA sociale que paieront les populations pendant que les riches « rempli aux as » se feront soigner avec les meilleures assurances.

Dans le programme de Fillon, les choses sont donc claires et je reprendrai simplement ce qu’il met en avant pour toucher à ce droit fondamental : focaliser l’assurance publique universelle notamment sur les affections graves ou de longue durée, le panier de soin « solidaire », et l’assurance privée sur le reste …». Les moins favorisés ne pouvant accéder à l’assurance privée bénéficieront d’un régime spécial de couverture accrue. Les patients seront responsabilisés par l’introduction d’une franchise maladie universelle dans la limite d’un seuil et d’un plafond.

____________________________________________________________

Et ne perdons pas de vue que les attaques contre la sécurité sociale, contre son caractère universel couvrant TOUT LE MONDE contre TOUS LES RISQUES ne date pas de FILLON.

Et que le gouvernement socialiste contrairement à ce que les candidats à la primaire prétendent a lui aussi contribué à cette mise en cause : déremboursements nombreux au nom bien sûr de la nécessité de "redresser les comptes" et de celle "des réformes structurelles pour l’avenir et l’équilibre de notre système de protection sociale ".

C'est ainsi que le récente loi de financement de la Sécurité sociale présentée par Marisol Touraine reporte sur les établissements hospitaliers déjà asphyxiés et sur les personnels les déficits organisés (politique du paiement à l'acte) justement pour  justifier les coups portés au système de protection sociale.

Voir : http://www.frontsyndical-classe.org/2016/12/loi-de-financement-de-la-secu-2017-un-desastre-nomme-touraine.html

 

 

 

Plus que jamais donc il s'agit de énoncer ces attaques d'où qu'elles viennent, de dénoncer les campagnes qui visent à la détruire, à la privatiser en prétendant la "sauver" et de mobiliser les travailleurs pour à l'inverse la reconquérir y compris en matière de gestion en faisant toute leur place aux représentants des salariés comme l'avait prévu les ordonnances d'octobre 45!

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

RICHARD PALAO 16/12/2016 16:30

FILLON joue avec les mots et pratique l'enfumage : dans son rétropédalage il affirme qu'il ne touchera pas au caractère universel de notre sécurité sociale ou tout le monde est couvert pour tout les risques; mais cela n 'est pas contradictoire avec ses propositions de déremboursement , ce qu'il veut mettre en place c'est une assurance universelle a minima pour obliger les assurés sociaux à recourir à des assurances complémentaires privées , l'universalité à elle seule ne garantit pas une bonne couverture pour tous les risques , c est pourquoi les principes fondamentaux de 1945 édictés par le CNR sont indissociables : UNICITE , SOLIDARITE, UNIVERSALITE , DEMOCRATIE