3ème journée au congrès de la CGT cheminots

Publié le par FSC

 

Journée amendements au document préparatoire.

 

Commission créé à la fédération sur la fin d'une limite d'âge (30 ans) pour relever du statut afin de porter le débat dans les syndicats sur ce sujet.

 

La commission des amendements a rejeté le fait que la fédération se rattache à la FSM et  à son pôle des transports. La direction fédérale défend par conséquent le caractère exclusif de l'appartenance à la CES et ETF, cédant aux injinctions des dirigeants de ces organisations internationales!

 

La fédération et la commission des amendements se réclament toujours du "syndicalisme rassemblé" s'abritant derrière le fait que c'est au syndiqués et syndicats de choisir la forme d'alliance avec d'autres syndicats.

Dont acte!

La direction fédérale en rajoute sur le syndicalisme rassemblé en refusant de modifier un article du document d'orientation prônant et validant le syndicalisme rassemblé (y compris avec la CFDT et l'UNSA) comme stratégie de la lutte.

Les débats sur ce sujet sont très tendus indiquant de fortes résistances à l'orientation choisie.

 

Un camarade défend le terme de monopole public. Il lui est répondu répondu uniquement par "camarade on te renvoi à tel article". 

 

Un camarade demande l'arrêt de la "croissance externe" de la SNCF notamment via ses filiales qui comme par exemple en Angleterre exploite les travailleurs. 

Journée amendement au document préparatoire.

Commission créé à la fédération sur la fin d'une limite d'âge (30 ans) pour relever du statut afin de porter le débat dans les syndicats sur ce sujet.

La commission des amendements a rejeté le fait que la fédération se rattache à la FSM et  à son pôle des transports. La direction fédérale défend par conséquent le caractère exclusif de l'appartenance à la CES et ETF, cédant aux injinctions des dirigeants de ces organisations internationales!

La fédération et la commission des amendements se réclament toujours du "syndicalisme rassemblé" s'abritant derrière le fait que c'est au syndiqués et syndicats de choisir la forme d'alliance avec d'autres syndicats. 
Dont acte!
La direction fédérale en rajoute sur le syndicalisme rassemblé en refusant de modifier un article du document d'orientation prônant et validant le syndicalisme rassemblé (y compris avec la CFDT et l'UNSA) comme stratégie de la lutte. 
Les débats sur ce sujet sont très tendus indiquant de fortes résistances à l'orientation choisie.

Un camarade défend le terme de monopole public. Il lui est répondu répondu uniquement par "camarade on te renvoi à tel article". 

Un camarade demande l'arrêt de la "croissance externe" de la SNCF notamment via ses filiales qui comme par exemple en Angleterre exploite les travailleurs. 

Intervention de Martinez :

Points saillants :

Convergence des luttes est une des priorités pour les organisations de la CGT.

Dénonciation de la souffrance au travail.

Mise en valeur de la convergence des luttes chez les cheminots et contre la loi El Khomri.

Dénonciation des la manipulation médiatique par le gouvernement sur les élections TPE totalement absente sur les médias.

Philippe Martinez a attaqué le PS, LR. Il a dénoncé l'imposture sociale du FN.

"Ce n'est pas un problème qu'il y est plusieurs dates d'action dans chaque métier, à condition, à condition que cela serve à faire converger les luttes, à faire une grande journée de grève interpro".

Fin de l'intervention : les cheminots congressistes se lèvent et c'est le : "TOUS ENSEMBLE, TOUS ENSEMBLE" qui retentit!

Motion contre la répression syndicale adopté à l'unanimité par les congressistes.

Débat international :

Mise en avant de l'ITF (Fédération Internationale des Transports appartenant à la Confédération Syndicale Internationale) courroies de transmissions de la CSI et de la Confédération Européenne des Syndicats parengons de la collaboration de classe.

Intervention de Martinez :

 

Points saillants :

 

Convergence des luttes est une des priorités pour les organisations de la CGT.

 

Dénonciation de la souffrance au travail.

 

Mise en valeur de la convergence des luttes chez les cheminots et contre la loi El Khomri.

 

Dénonciation des la manipulation médiatique par le gouvernement sur les élections TPE totalement absente sur les médias.

 

Philippe Martinez a attaqué le PS, LR. Il a dénoncé l'imposture sociale du FN.

 

"Ce n'est pas un problème qu'il y est plusieurs dates d'action dans chaque métier, à condition, à condition que cela serve à faire converger les luttes, à faire une grande journée de grève interpro".

 

Fin de l'intervention : les cheminots congressistes se lèvent et c'est le : "TOUS ENSEMBLE, TOUS ENSEMBLE" qui retentit!

 

Motion contre la répression syndicale adopté à l'unanimité par les congressistes.

 

Débat international :

 

Mise en avant de l'ITF (Fédération Internationale des Transports appartenant à la Confédération Syndicale Internationale) courroies de transmissions de la CSI et de la Confédération Européenne des Syndicats parengons de la collaboration de classe.

__________________

 

Dernières nouvelles :

élection d'un nouveau secrétaire général

La CGT-Cheminots a élu vendredi un nouveau secrétaire général, Laurent Brun, un trentenaire venu de la région lyonnaise, et appelle à la grève le 2 février, notamment contre le forfait jours.

Fils et petit-fils de cheminots, M. Brun, 37 ans, remplace Gilbert Garrel qui part en retraite après six années à la tête de la puissante fédération CGT, première organisation syndicale à la SNCF. Il a été élu au congrès de la fédération qui se tenait depuis mardi à Saint-Malo.

appel à la grève le 2 février prochain

 

 

 

 

Commenter cet article

smp 21/01/2017 16:52

salut, visiblement mr Martinez n'a pas dénoncé le capitalisme, les monopoles qui dirigent notre pays.
Quand au syndicalisme rassemblé nous en avons tous les jours les impostures. la CES appendice anti démocratique et financé à 75% par l'U.E n'a jamais défendu les luttes contre les contres réformes des dernières années elle est donc au service du capitalisme impérialisme européen. Les bureaucrates défendent la bureaucratie et l'aristocratie ouvrière et n'ont jamais combattu conséquemment ceux qui ont initié ces contres réformes, en attendre qu'ils luttent contre le capitalisme c'est croire que les oursins font de la musique classique! Alors qu'on nous dit que la CGT a pu quitter la FSM et s'affilier à la lamentable CES avec toutes ses conséquences désastreuses pour les droits des peuples travailleurs d'Europe y compris de l'est on nous explique avec des circonlocutions qu'il interdit de quitter la CES pour rejoindre la FSM. ah ça c'est très démocratique n'est-il pas? mais la bataille pour quitter cet appendice corrompu et rejoindre la FSM ce poursuivra
puisque ce sont les travailleurs les plus conscients et les plus combattifs qui font la CGT de lutte des classe et de masse et non l'aristocratie ouvrière à la Jouhaux, Notta, Chérèque et autres...
amicalement martin.