Le député socialiste Pascal TERRASSE, partisan comme FILLON d'un transfert de la sécu vers les complémentaires santé!

Publié le par FSC

Preuve s'il en fallait que le PS au-delà des déclarations de campagne le temps d'une élection a totalement intégré chez nombre de ses cadres et représentants les exigences financires des marchés, des assurances et les intérêts de l'oligarchie!

______________

Source :

Le député socialiste de l’Ardèche, Pascal Terrasse, plaide pour que les soins les moins graves soient désormais pris en charge par l’assurance complémentaire santé et non plus par la Sécurité sociale.

Pascal Terrasse, député PS de l'Ardèche.

 

Le député socialiste de l’Ardèche Pascal Terrasse n’a pas mâché ses mots lors de son intervention à Réavie, ce mardi 7 octobre. Ce spécialiste des affaires sociales s’est très clairement prononcé pour une prise en charge des «petits soins» par l'assurance maladie complémentaire, alors que la Sécurité sociale se concentrerait sur les pathologies lourdes. «Oui, il faut aller vers ce transfert, et y aller à fond», a t-il déclaré, avant d’ajouter que ce mouvement exigeait que les organismes complémentaires disposent de réels outils de gestion du risque : «Il faut avancer sur l’open data, je le demande au gouvernement.» Les associations de patients et la Mutualité française, notamment, ont récemment critiqué les dispositions prévues dans le projet de loi de santé concernant l’accès aux données de remboursement.

Le précédent Jacques Barrot

Pascal Terrasse a bien conscience que ces déclarations risquent de heurter – «Cela va coincer» –, notamment dans son propre camp politique. En 2002, Jacques Barrot, ancien ministre des Affaires sociales et alors chef de file de l’UMP à l’Assemblée nationale, s’était prononcé en faveur d’une prise en charge différenciée entre le «petit risque» et le «gros risque», déclarations qui avaient suscité une vive polémique et de violentes critiques contre ce que certains considèrent comme une remise en cause de la Sécurité sociale.

Prélèvements obligatoires élevés

«Le monde avance, le monde change. Et la Sécurité sociale de 1946 n’était sûrement pas ce que certains prétendent», a expliqué Pascal Terrasse en mettant en avant la généralisation de la complémentaire santé et l’impossibilité d’augmenter les cotisations, au regard du taux actuel de prélèvement obligatoire. Cela dit, nombre d’acteurs de la santé ont toujours pointé la difficulté de définir ce qu’était le «petit risque».  

____________________

Pascal Terrasse a été désigné, en 2005, secrétaire national du Parti socialiste chargé des questions de santé.

Et aux dernières nouvelles Il soutiendrait Emmanuel Macron, pour l'élection présidentielle de 2017.

Commenter cet article

smpcgt 09/01/2017 21:32

vraiment le ps (prétendument socialiste) n'en fini pas de détruire les droits des Travailleurs, leurs conquêtes sociales... la classe ouvrière doit apprécier les conditions dans lesquelles elle travaille, vie, souffre et fini par mourir. relisez Lénine, Etat et la révolution, Impérialisme stade suprême du capitalisme etc ces ouvrages sont criants d'actualité. les vrais progressistes celles et ceux qui se battent pour améliorer quotidiennement les conditions de travail, de vie des peuples travailleurs se doivent de combattre toutes ces attaques, anciennes et nouvelles, d'où elles viennent et de le faire UNIS ET DETERMINES contre non seulement le patronat mais aussi son Etat et ses partis piliers de leur domination et oppression lesquelles sont quotidiennes. nombreuses sont les luttes en France et dans le monde. Les Travailleurs et leurs organisations de masse doivent maintenant combattre ensembles car des Terrasse, des Fillon et autres bourgeois n'en n'ont rien à f..... des Travailleurs et ce n'est pas le bulletin de vote qui changera quoi que ce soit. en 1936, par exemple, des femmes et des hommes se sont battu contre le patronat, les ligues fascistes françaises et nous ont conquis entre autres les congés payés etc et la lutte contre le pouvoir fasciste des Pétain, Darlan et Laval et contre l'occupant allemand et nazi nous ont conquis et reconquis tous ces droits que le capitalisme à travers ses valets et nervis détruisent à qui mieux mieux. Celui qui lutte peut perdre, mais celui qui ne lutte pas à déjà perdu. ils veulent nous décourager, et bien ils se trompent! pour le smp cgt hva, matin