Ouverture du congrès de la CGT cheminots

Publié le par FSC

Le 43e congrès de la CGT cheminots s'est ouvert ce 17 janvier à Saint-Malo.

Un participant nous fait part du contenu des sujets abordés, des appréciations formulées.

Une première remarque : sous un juste diagnostic de la situation à laquelle les salariés de la SNCF et du secteur du transport ferroviaire sont confrontés aucun lien n'est fait avec la politique de dérégulation de l'Union européenne et de mise en cause radicale des services publics au service de l'oligarchie.

De la même manière qu'est totalement ignorée dans la dénonciation de la loi El Khomri le lien pourtant évident avec les directives européennes traduisant dans le domaine du marché du travail les exigences de l'ouverture à la concurrence et du dumping social.

Mais nous reviendrons sur cet aspect majeur d'une orientation de classe digne de ce nom!

_____________________

1er jour du congrès Mardi 17 janvier 2017

 

Présence de Bernard Thibault et Didier le Reste.

 

Ouverture du congrès avec un hommage aux disparus et notamment à Georges Seguy et de son engagement. 

 

Le rapport général par Laurent BRUN :

 

Dénonciation de la guerre impérialiste derrière des faux drapeaux des religion, ...

 

Toujours pas de mise en cause de l'UE. Raccourcis sur le vote du Brexit de la part des salariés anglais...

 

Mise en avant de ETF...

 

Mise en avant du combat national et local avec les usagers contre la libéralisation et la privatisation.

 

Dénonciations du pack de responsabilité, du CICE. Dénonciation de l'augmentation de la TVA, un impôt injuste.

 

Dénonciation de la casse de la sécurité sociale et le principe assurantiel privé.

 

Régime spécial cheminots soumis à des choix politiques. 

 

Mise en avant du film "La Sociale".

 

Dénonciation des grandes régions et volonté de revenir à des régions plus proches des citoyens.

 

Besoin d'une grande politique industrielle souligné.

 

Dénonciation de la loi Macron, et du de la constitution d'un monopole privée au final. Avec les coûts et des emplois détruits, des emplois au rabais avec le moins-disant social.

 

Besoin d'un outil pour combattre la propagande libérale, La CGT est et doit être cet outil.

 

Aucun lien de la Loi El Khomri avec les demandes de l'UE.Mise en avant de l'action des travailleurs coordonnée à l'échelle nationale comme construction du mouvement contre la Loi El Khomri. La CGT a servi de coordination et de convergence.

 

Mise en avant des syndicat de proximité, Des Unions Locales et des Unions Départementales comme outils pour la construction d'un mouvement.

 

Dénonciation de la CFDT comme force d'aide du gouvernement pour imposer La Loi El Khomri.

 

Mise en avant d'un syndicalisme confédéré

 

Dénonciation de la logique libérale de la réforme ferrovaire avec l'éclatement en trois EPIC SNCF.

 

Dénonciation de la sous traitance, de la suppression des guichet,... de la destruction du service public.

 

La direction de la SNCF milite pour l'ouverture à la concurrence, créé des filiale pour détruire les statut cheminot.

 

Dénonciation de la dette ferroviaire dont l'état est responsable et dont les cheminots doivent subir les conséquences au quotidien.

 

Dénonciation de l'utilisation de l'argent des EPIC SNCF par les filiales Keolis et Geodis pour racheter des entreprises à l'étranger.

 

Dénonciation des partenariats public-privé.

 

Échec de l'ouverture à la concurrence du trafic FRET.

 
 
 
 
 

Commenter cet article