L'Hôpital malade de la financiarisation : le cri des psychiatres de Vinatier (BRON)

Publié le par FSC

Nous, psychiatres et médecins du Centre Hospitalier le Vinatier 69500 BRON, au nombre de 166 signataires, sommes confrontés actuellement à une dégradation des conditions de prise en charge des patients. Nous exprimons notre très grande inquiétude sur l’avenir des missions de la psychiatrie publique, nos craintes à pouvoir maintenir des soins de qualité et de proximité dans les dispositifs de secteur et à prendre en charge les populations les plus démunies.


La mutualisation de moyens et l’organisation en Pôles de 2011/2012 (Loi HPST) avaient peut-être donné à certains l’espoir que cette restructuration serait utile et pérenne. C’était sans compter sur la tyrannie des économies comptables, véritable rouleau compresseur, faisant fi des besoins des patients. Les
directeurs d’hôpitaux exécutent les injonctions des ARS qui exécutent les ordres du ministère, au nom d’impératifs financiers dont nul ne se risquerait à comprendre le sens véritable et le but ultime. Si ce n’est l’inexorable démantèlement de la médecine hospitalière depuis vingt ans, tous  gouvernements confondus. ...

Le texte complet :

Publié dans SANTE

Commenter cet article

Philomène 23/06/2017 22:57

Ouvrons enfin les yeux! Il faudrait enfin vous rendre compte, réaliser, et constater par les nombreux faits qui se cumulent depuis trop longtemps hélas, que la création de l'ARS, la loi HPST, toute cette pseudo-construction d'organisations administratives (ARS, par exemple, dans le cas présent) est destinée, à dessein, en toute conscience et connaissance de cause; à détruire la fonction publique de notre pays, la Sécurité sociale, ... C'est une volonté de l'Union européenne, avec le Conseil européen, dont l'objectif est de mettre notre pays à genoux, le mettre au pas, le soumettre à l’hégémonie nord américaine et allemande. L'U.E est le bras armé, le moyen d'affaiblir les pays qui y ont adhéré. L'U.E est une dictature dont il faut de toute urgence se libérer. Hélas pour nous, le gouvernement français actuel se soumet à Merkel, se conformera avec zèle à la régression sociale, et la répression policière pour les récalcitrants.
La présidence Macron, son gouvernement, ses députés tenus à lui obéir aveuglément, c'est "la Dictature en marche": c'est la tyrannie, la terreur au pouvoir. La République, la démocratie dans notre pays sont menacées...
Nombre d'entre nous sont conscients du désastre imminent. Des citoyens, syndicalistes, avocats, journalistes (peu nombreux) alertent, réagissent. Nous ne nous laisserons pas broyés par ce pouvoir tyrannique qui a porté allégeance aux spéculateurs et groupes financiers internationaux.
Maintenant, vous savez.