Retour sur les résultats des élections dans les TPE : une première défaite de l'offensive contre le syndicalisme de lutte !

Publié le par FSC

Alors que 4,6 millions de salariés étaient concernés par l’élection, aucune communication digne de ce nom dans les médias n’aura été organisée afin d’informer, sensibiliser et favoriser leur expression.
La CGT dénonce le

Il y a eu tentative pour attribuer le faible taux de participation à ces élections aux syndicats eux-mêmes afin de continuer à marteler l'idée du manque de représentativité syndicale. D'autant qu'en fait c'est la place occupée par la CGT d'organisation référence et historique de la classe ouvrière et des travailleurs qui est visée. Afin d'ouvrir la voie à un basculement vers la domination d'un syndicalisme de collaboration incarné par la CFDT.

On n'arrêterait pas de citer en ce sens des commentateurs spécialisés; n'est-ce-pas madame de Commarmont des Echos et monsieur Noblecourt du Monde ?

Cette situation ne devant pas laisser dans l'ombre la responsabilité propre du mouvement syndical pour couvrir et s'adresser à l'ensemble du salariat dans sa diversité, précarisé et morcelé dans une innombrable dispersion de PME et TPE.

Mais sans perdre pour autant de vue les enjeux de classe et d'orientation!

Et ce n'est pas là fermer les yeux sur les réalités ou pratiquer la méthode Coué!

Gouvernement et ses services qui auront jalonné d’embûches l’élection des salariés des TPE comme par exemple le report des élections pendant les fêtes de fin d’année.

Cette attitude du pouvoir socialiste n'est pas le fruit du hasard ou d'une inadvertance.

Toutes les forces de l'oligarchie coalisées et concurrentes (droite, PS, extrême-droite) oeuvrent  à la mise en place d'une mouvement syndical qu'ils souhaitent "fort" MAIS couché, prêt à l'acceptation des contre-réformes et de la remise en cause des acquis. Sur les ruines ou la marginalisation du syndicalisme de classe fondamentalement et historiquement représenté par la CGT.

D'où depuis des mois ils martèlent dans la presse générale et la presse spécialisée : " La CFDT va passer devant la CGT" , "La CFDT va détrôner la CGT de sa première place du syndicalisme français" ... afin de pouvoir claironner partout qu'enfin les travailleurs préfèrent un syndicalisme de "dialogue", de compromis, c'est-à-dire en fait de compromission avec le MEDEF et les pouvoirs de droite au de gauche.

Et bien malgré les manoeuvres du pouvoir socialiste, malgré le véritable sabotage de ces élections les salariés des TPE pourtant c'est vrai éloignés de toute véritable proximité avec le mouvement syndical (les fameux déserts syndicaux) ont largement porté en tête la CGT reléguant loin en arrière le syndicat jaune, la CFDT.

C'est que même s'ils n'ont pas directement participé au mouvement de lutte contre la loi El Khomri ils ont sans doute approuvé la combativité de la CGT et de ses militants à l'inverse d'un BERGER, véritable courroie de transmission du PS dans le mouvement social afin de le saboter!

Un encouragement donc pour tous les militants et les structures de la CGT pour prolonger et renforcer cette combativité retrouvée et redonner une véritable cohérence stratégique nationale et internationale à des orientations de classe.
 

LES RESULTATS :

 

Commenter cet article