Echos du terrain

Publié le par FSC

SOURCE : NOUVELLES de Sablé

« Nous avons toujours de grosses difficultés à nous faire entendre dans certaines entreprises. On peut parler de répressions syndicales. »

Pascal Froger secrétaire général de la section CGT de Sablé-sur-Sarthe et Catherine Paris, représentant l’union départementale de la Sarthe, ainsi que les membres de la CGT se sont réunis la semaine dernière pour faire leur assemblée générale. Et ils assurent que cette répression est générale.

« Cela va au-delà du manque de considération. Il y a davantage d’élus de la CGT convoqués pour des sanctions disciplinaires. C’est pareil dans le privé et dans le public, que ce soit en métallurgie, dans le milieu de la santé ou dans l’agroalimentaire. »

Pour autant, ils annoncent un point de satisfaction : « Nous avons plusieurs personnes, auparavant syndiquées à la CFDT, qui sont venues nous rejoindre. »

Autre constat :

« Il y a beaucoup de travail précaire et un retour à l’intérim à Sablé », déplore le syndicat. « C’est une situation que l’on constate dans toutes les entreprises de la ville, d’une manière générale. Ils embauchent du personnel pendant 18 mois, ensuite ils ont une période de chômage et ils le reprennent à l’issue de cette carence car ils sont déjà formés. Le chômage est aussi très important chez les femmes. »

Empêcher la loi travail d’être mise en place

La CGT reste vigilante également sur la mise en place de la loi travail.

« Nous empêcherons cette loi d’entrer dans les entreprises, dès lors que les accords proposés seront régressifs par rapport à la convention de branche. Force Ouvrière le fera également. Nous sommes dans la même dynamique. »

Le bureau a été réélu. Pascal Froger reste secrétaire général de la CGT, Sébastien Boisramé est secrétaire adjoint ; Mustafa Guney est trésorier adjoint. Dominique Choffat laisse sa place de trésorière. Elle est remplacée par Nicole Dagoreau.

Commenter cet article