EHPAD Marius Bertrand Lyon 4ème : la lutte continue…

Publié le par FSC

SOURCE : Union locale CGT de Lyon

Ils ne pensent qu’aux sous, on ne pense qu’aux soins ! Rassemblement mercredi 29 mars à 15h30 devant la mairie du 4ème

Depuis déjà plus 4 semaines, l’Ehpad Marius Bertrand est en grève.

Leurs revendications sont légitimes, le travail en flux tendu fait de leur vie au travail un temps éprouvant autant physiquement que moralement.

Le fait de travailler en Ehpad est une vocation, travailler avec les personnes dépendantes ne peux pas se faire comme un simple gagne pain. On ne s’engage pas dans des métiers aussi spécifiques sans avoir chevillé au coeur le respect des gens et l’amour des êtres humains.20170322_114559

A une époque où les politiciens ne sont que des comptables et n’ont que le déficit à la bouche, il est bon d’écouter ce que nous disent celles et ceux qui sont au plus près des autres citoyens, ceux qui travaillent dans le service public de proximité. Quand une aide-soignante de l’Ehpad nous confie : « on a 15 mn par toilette, 45 mn pour coucher 20 résidents, on ne leur brosse même plus les dents, on n’est plus dans la bientraitance, ni dans la bienveillance ! »

Telle est la réalité de nombreux Ehpad public aujourd’hui, et on ne réclame pas ici d’obtenir un emploi fictif, des robes gratuites de chez Vuitton, ni des cadeaux. Les agents de la ville de Lyon qui travaillent à l’Ehpad Marius 20170322_114545Bertrand ne souhaitent qu’une chose, qu’on leur donne les moyens de faire leur travail correctement et dans le respect de la personne humaine.

Et tous les beaux discours des Hommes et des Femmes politiques qui appliquent et approuvent les politiques de déstructuration de la fonction public qu’ils se réclament de droite, du centre, de gauche ou pire de nulle part ne peuvent être acceptés ni entendus, au nom du bien être des résidents et des agents.

Les agents revendiquent :HER_5672

Des créations de postes :

-1 poste d’infirmière

-4 auxiliaires de soins

-1 agent d’entretien

Les remplacements de toutes les absences à 100% dès le 1er jour :

-Des infirmières, des auxiliaires de soins, des agents d’entretien des auxiliaires de vies et des agents de cuisine.

20170322_120408Les agents refusent d’être dans une posture d’économie financière imposée par la direction à l’initiative des élus qui ont pour objectif de faire des économies sur le dos des usagers et des agents, en dégradant ainsi le service.

Donner aux établissements les moyens de fonctionner, c’est permettre aux anciens de vivre et vieillir dans la décence, et aux personnels de travailler dans la dignité.

Luttons afin que les maisons de retraite soient des lieux de vie où les salariés seront heureux de remplir leurs missions auprès de nos aînés !

Commenter cet article